Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 154
Points Stellaire : 237
Date d'inscription : 24/10/2017
Age : 16
Localisation : Dans le jardin de son château
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: First steps in these times {LIBRE} Jeu 11 Jan - 1:30
Deus le colosse des montagnes était enfin revenue de son long sommeil. Un sommeil qui n’a pourtant pas était réparateur, bien au contraire.
Voilà maintenant une semaine que Deus se reposer de son voyage à travers le temps, recouvrant petit à petit ces forces d’antan.
Mais l’attente était insoutenable pour Deus, plus de mille ans étaient passés durant lesquels il avait sommeillé, il ne voulait pas attendre plus longtemps. Il en était assez. Ce nouveau monde l’attendait en dehors du château et il ne voulait pas le faire attendre.
Le cinquième n’était pas d’accord, il était catégorique : Deus avait besoin de repos. Mais sa décision était déjà prise, il prit un sac et y mit assez de nourriture pour une autonomie d'une semaine tout au plus et partis.

Ces pas le guidèrent jusqu’au pied de sa montagne, lui-même n’arrivait pas à voir son château de là où il était alors qu’il connaissait le parfait emplacement. Cette montagne était à la fois la meilleure cachette imaginable, mais aussi la meilleure forteresse. Tout le monde la trouvait dangereuse, maudite et les nombreuses fosses remplies de stalagmites acérées et tachées de rouge pour certaines ; ainsi que les nombreuses avalanches étaient bien là pour prouver son digne titre de “Montagne la plus dangereuse du Montglakos”. Pourtant Deus lui aimait sa montagne, c'était dans celle-ci qu’il avait vécu et fondé sa famille. Et comme le dit le proverbe : “L’on est à l’image d'où l'on vient”.

Le géant observa ensuite le massif se trouvant face à lui : la montagne Séracrawl. Il connaissait bien cette montagne aussi, car bien qu’elle soit moins dangereuse que sa voisine celle-ci était bien plus haute et offre peu de prise à ceux qui voulaient l’escalader de ces propres mains. Et c'était pour cela que Deus était là : l’escalader.
Peu de pokémons en avaient était capable, car une forme physique d’athlète était obligatoire ainsi qu’une connaissance parfaite de la survie en montagne. Deus possédait la connaissance et avait déjà accomplit l'exploit de nombreuses fois dans le passé : ceci aller être son test pour connaître les capacités dont il disposait encore. Voir ce que son corps d’ancien champion du Montglakos pouvait encore endurer.

Après avoir jaugé son adversaire pendant de longues minutes, il se lança à l’assaut et commença l’escalade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 36
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 17
Localisation : Près de son protégé.
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE} Sam 13 Jan - 15:35
Harold soupira.

Pourquoi avait-il accepté de faire une chose pareille ?

La frontière pouvait parfois être mince entre ce que désirait le client, et ce qui était sûr pour lui de désirer. En l'occurrence, cette idée-là balançait beaucoup plus vers la première réponse.

Le Blindépique réajusta son vieux manteau rembourré de fourrure de Wattouat pour empêcher une vague de froid de le faire frissonner davantage. La pièce de tissu avait beau faire son travail, sa piètre qualité et sa vieillesse ne permettaient pas une totale imperméabilité contre la neige, le gel, le vent. D'autant plus qu'il était de type Plante.

Juste à côté, Toja l'Azumarill, son client, avait l'air de prendre un malin plaisir à escalader ce fameux Pic Séracrawl. C'est sûr que pour lui, c'était déjà plus appréciable comme expédition. Il se servait d'un bâton de marche pour l'aider à avancer. Il avait l'air plutôt content, ce qui rassurait grandement Harold.

C'était la première que le bodyguard avait affaire avec ce Pokémon. Et pourtant, il avait entendu des échos plutôt négatifs à son propos. Evidemment, Harold préférait se forger sa propre opinion au lieu d'écouter à droite à gauche ce qu'il se disait. Mais parfois, le Plante et Combat se demandait si les rumeurs n'étaient pas plus ou moins fondées.

Toja était quelqu'un d'assez original et excentrique. Son dynamisme naturel le rendait épuisant, surtout lors d'un voyage d'une telle envergure. Monsieur l'Azumarill s'était mis en tête d'aller arpenter une montagne, juste pour le fun. Ou peut-être bien pour une satisfaction personnelle. Harold n'en savait pas plus, si ce n'était qu'il valait mieux éviter d'argumenter avec le Fée, qui pouvait se montrer vraiment pénible et agressif par moment.

Au moins pour l'instant, il avait décidé de marcher à nouveau. Harold avait bien dû le transporter depuis la moitié du chemin depuis Sylvaron, ce qui représentait une sacrée trotte tout de même. Après plusieurs jours passés à camper à la belle étoile, le Blindépique était constamment courbaturé, et il lui devenait à présent difficile de patauger dans cet océan blanchâtre.

Mais il serrait les dents et ne disait rien. De toute façon, il avait tout intérêt à ne pas se plaindre face à l'énergumène qu'il accompagnait. Toja avait l'air d'apprécier de se servir du Pokémon Epinarmure comme d'une navette jusqu'à la destination finale. Et à la moindre protestation, c'était lui qui se plaignait du travail lamentable du bodyguard. Un comble quand on y pensait.

Mais voilà, depuis le début de cette quête des plus étranges, Harold avait réussi à cerner le caractère du drôle de personnage. L'Azumarill n'était pas d'un naturel bavard, sauf quand il protestait contre telle ou telle chose, bien souvent insignifiante. Et puis, il ne se gênait pas pour remettre le Blindépique à sa place, ce qui au lieu de l'énerver ne faisait que renforcer le sentiment de pitié qu'il ressentait à son attention. Oui, le combattant avait un peu pitié de ce pauvre gars perpétuellement sur les nerfs, pour aucune raison en plus.

Sur un des versants du pic, l'ascension était beaucoup plus verticale et éprouvante. Pour l'instant, le duo avait la chance d'avoir trouvé un chemin en pente qui les faisait monter certes lentement, mais de manière moins fatigante et plus sûre. Mais c'était sans compter sur Toja et ses ingénieuses et inconscientes idées farfelues tirées de son esprit déjanté.

« Sors les piolets. On va gravir la montagne plus rapidement si on coupe par le mur ! » s'enthousiasma l'Azumarill comme un gamin impatient.

« Si je peux me permettre, cette décision ne me paraît pas la plus prudente. » avança le bodygard, sachant d'avance que c'était peine perdue. Il pouvait déjà voir le regard noir que lui adressait Toja.

« Eh. C'est moi qui décide, c'est clair ? » le lapin d'eau commençait déjà à s'énerver, toute bonne humeur envolée.

Harold se contenta de garder le silence, vaincu. D'une certaine façon, il avait honte de ne pas se battre davantage pour gagner gain de cause. Mais ce cas-là était désespéré et désespérant. Le Blindépique ne savait pas comment ils avaient pu arriver aussi loin sans que leur fragile cohésion ne vole en éclat. Au moins, ils n'avaient pas rencontré d'obstacle insurmontable sur le chemin. Non, cela avait été même assez ennuyant avant l'entrée dans le domaine neigeux.

L'Epinarmure défit son sac (puisque c'était lui qui devait porter toutes les fournitures). Même si son physique doublé de sa carapace lui procuraient une bonne résistance, Harold devait bien avouer qu'il était éreinté. D'habitude, ses clients ne lui demandaient jamais de dépenser autant de temps et d'énergie en l'espace de quelques jours à peine. Et puis le froid, ce froid tordant et vicieux qui ne cessait de le mordre et de le tourmenter, de tourmenter sa faiblesse élémentaire. Il souffrait.

Le Blindépique sortit les pioches rudimentaires qu'ils possédaient, ainsi qu'une corde. Il alla ensuite attacher l'une des extrémité à son client. Aucun des deux ne parla, aucun ne se regarda. Visiblement, ils n'en pouvaient plus, tous les deux. C'était peut-être pour cela que Toja voulait se dépêcher d'atteindre le sommet.

Une fois le lien en place, l'Azumarill récupéra ses piolets et s'approcha de la paroi de glace. Son bleu transparent pouvait presque renvoyer un reflet. Mais cette beauté irréelle n'empêcha pas le Pokémon Fée de planter violemment son premier coup, puis son deuxième. Harold baissa légèrement la tête. Bien que la glace et tout ce qui s'y rapportait n'était pas vraiment à son goût, le Plante trouvait cela joli et poétique. Scintillement, miroir, fissure, stalactite.

Il se lança juste après le client. La montée s'annonçait laborieuse. La tension était palpable, la moindre erreur pouvait entraîner des conséquences dévastatrices. Encore, si Toja lâchait prise, Harold serait capable de le rattraper, même si cela ne s'annonçait pas être une partie de plaisir. Mais dans le cas inverse… La pression était aussi forte mentalement que physiquement. Des nerfs d'acier étaient requis pour se lancer dans une telle entreprise. Heureusement, le Blindépique était déjà passer par beaucoup de demandes et requêtes différentes. Aujourd'hui était inhabituel et pas vraiment dans ses standards, mais la nouveauté ne pouvait pas faire que de mal.

Pour Toja, par contre… Non, il avait l'air de plutôt bien gérer sa part des choses. Il devait avoir compris que ce n'était pas vraiment le temps de râler, ni l'endroit pour. Finalement, Harold était assez impressionné par sa détermination. Pour quelqu'un qui avait décidé sur un coup de tête, il n'avait pas l'air de vouloir se débiner. Peut-être que l'Azumarill n'était pas aussi mauvais qu'il l'avait pensé.

Toujours était-il qu'ils continuèrent leur escalade à un rythme soutenu. Les premières traces de fatigue commençaient déjà à apparaître, sans compter les jours précédents. Harold avait de plus en plus de mal à sentir le bout de ses griffes.

Finalement, après un temps interminable, les deux Pokémon atteignirent une plate-forme sans causer de catastrophe. L'instant de stress était derrière eux maintenant, au prix de leurs dernières ressources. Toja n'avait même plus la force de se plaindre, c'est dire !

Comme si Arceus répondait à leurs prières, l'Azumarill réussit à dénicher une petite grotte, assez haute mais peu profonde. On dirait plus un renfoncement qu'une grotte. Tant mieux, car le blizzard s'était décidé à se lever.

Cette fois-ci, le bodyguard prit le devant, pour vérifier que le lieu était sans danger. En effet, il n'y avait pas âme qui vive à l'intérieur. Les deux Pokémon étaient probablement les seuls êtres vivants des alentours. A moins que les autres n'aient décidé de se cacher.

Toja ne se fit pas prier pour rentrer à l'intérieur, alors que le Blindépique émettait encore des réserves. Il n'avait pas confiance ; ici, ils étaient facilement exposés, il ne s'agissait que d'un petit creux dans le mur.

L'Azumarill lui demanda de lui passer un des sacs de couchage. Harold détacha la chose de son bardage, allégé d'un poids. Il fit tomber la seconde immédiatement après, soulagé de ce fardeau. Le Fée et Eau récupéra ce qu'il avait demandé, sans un remerciement. Puis il s'installa à l'intérieur, et quelques minutes plus tard, il dormait déjà.

Harold dévisagea le corps presque immobile pendant quelques secondes. Ce gars était vraiment pas commun. Ce qui fit sourire le garde. A la fin, il n'était pas mécontent de cette aventure, même s'il existait des activités mille fois moins difficiles et dangereuses que celle-ci.

Lui aussi s'installa confortablement dans sa couchette. Mais pas pour dormir, seulement pour se réchauffer. La protection supplémentaire ne l'empêchait toujours pas de trembler comme une feuille. Adossé au mur du fond, le Pokémon Epinarmure avait le regard rivé vers l'extérieur. Pour surveiller l'unique entrée et sortie. S'assurer que le danger ne les attendait pas au sortir de ce refuge de fortune.

On ne voyait plus grand-chose maintenant que le vent chargé de gros flocons soufflaient au dehors. Un calme apaisant se fit dans l'esprit du Plante. Ses pensées se firent moindre, son souffle était de plus en plus profond, l'air, gelé, semblait reprendre tout à coup une température plus proche de la normale.

Le vent devenait de plus en plus opaque et gris, tandis que la tête du Pokémon dodelinait sans qu'il n'en ait réellement conscience. Conscience, qui avait ralenti, au point de se mettre en veille, au repos. C'était à présent au tour de ses yeux, yeux qui se fermaient inexorablement, sans qu'il n'arrive à lutter contre.

De toute façon, il n'en avait même plus conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 154
Points Stellaire : 237
Date d'inscription : 24/10/2017
Age : 16
Localisation : Dans le jardin de son château
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE} Sam 13 Jan - 23:44
La montée dura très longtemps, Deus savait le temps qu’il mettait généralement pour arriver au sommet ainsi qu’aux “points-relais” qui jonchaient le parcours. Il connaissait aussi parfaitement la montagne avec les lieux à éviter ainsi que les prises pour ces épaisses mains.
Du moins il connaissait les prises de la montagne d’il y a mille ans, la montagne avait fort changé depuis et certaines prises avaient disparu là où de nouvelles étaient nées. Deus perdit ainsi un temps précieux à longer les parois ainsi qu’à sauté de prises en prises pour continuer la montée. Mais son pas était sûr et ces mouvement au-delà du professionnalisme. Et là où il ne trouvait pas de prise, d’un coup de son poing il en créait une, il se refusait d’utiliser un équipement qu’il considérait inutile comme le piolet ou une corde de rappel. Il voulait un contact propre avec la montagne. Un contact que beaucoup trouvé purement suicidaire.

En observant le ciel, Deus vu le soleil commençait inexorablement sa descente proclamant l’arrivée de la froide nuit. Mais le danger était tout autre car un épais nuage approché rapidement de l’Est, il ne semblait pas dangereux mais très épais et lorsqu’il arriverait il ne serait plus possible à Deus de voir plus loin que son coude.

Deus décida de presser le pas et commença à faire des bonds pour se déplacer plus rapidement sur la parois, attrapant prises après prises et demandant beaucoup à chacun de ces membres. Peut être un peu trop compte tenu des préventions du cinquième.
Et cela ne manqua pas, à cause d’un mouvement de bras légèrement mal calculé, une douleur vive se fit ressentir le faisant glissé sur plusieurs mètres, ces doigts laissant une trace dans la pierre.
De son autre bras encore valide il se rattrapa tandis que l’autre tomba mollement vers le bras où chaque tentative de le bouger était insupportable, même pour Deus.

Il s'arrêta quelques instants toujours suspendu par un seul de ces bras. Et observa le nuage qui allait être sur lui dans à peine quelques minutes.
Il se dit pendant quelques instants qu’il aurait peut-être dû attendre quelques jours de plus avant de se lancer à l’attaque du mont Séracrawl, mais chassa cette pensée en pensant que s’il réussissait en étant en si mauvaise condition physique sa victoire n’en sera que plus grande.
Il leva la tête et vit quelques cinquantaines de mètres plus haut une plateforme qu’il savait possédait l’un de ces “points-relais” qu’il avait lui-même creusé pour lui permettre de passer les violentes tempêtes ou les nuits les plus froides.

Deus redoubla donc d’effort alors que le nuage venait d’arriver sur lui, faisant balancier et se propulsant et en se rattrapant à une prise de son bras valide qu’il ne voyait très souvent pas lorsqu’il sautait.

Après plusieurs sauts tout à fait inconsidérés Deus atteignit enfin la plateforme et toujours avec son unique bras réussit à se hisser dessus. Un sol plat faisait grand bien aux membres de Deus qui commençaient à fatiguer. Deus n’aurait su dire s’il faisait encore jour ou si la nuit était enfin tombé mais peu importe.
Tout en se tenant le bras, il avança vers la silhouette à peine discernable de l’entrée de sa caverne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 36
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 17
Localisation : Près de son protégé.
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE} Lun 15 Jan - 22:54
Le Blindépique baignait dans une espèce de sommeil léger. La faute à la fatigue de l'escalade forcée.

Il avait encore froid. Il aurait toujours froid, peu importe à quel point de la montagne il se trouvait, que ce soit la base ou bien le sommet. La Glace avait le dessus sur le type Plante. Et c'était probablement ce désavantage qui l'empêchait de sombrer pour de bon dans les bras de Morphée.

Harold gardait les yeux fermés. Il tentait de se relaxer un minimum puisqu'il n'arriverait pas à se reposer. Pas comme Toja. Le lapin d'eau n'avait pas l'air d'être dérangé de dormir sur le sol d'une grotte en pleine montagne, en plein blizzard. Après tout, il n'avait pas à s'en faire. Harold était là pour surveiller les alentours.

Mais problème, c'est que le bodyguard n'était pas vraiment dans un état optimal pour remplir sa fonction première. La lassitude menaçait de le terrasser pour de bon. Heureusement, l'Epinarmure n'allait pas abandonner son devoir pour si peu. Ce n'était qu'un coup de barre, rien de plus. C'était ce qu'il se répétait sans arrêt, pour faire tourner son cerveau, ne pas le laisser s'endormir.

Harold rouvrit les yeux. Le décor était exactement le même que lorsqu'ils s'étaient réfugiés à l'intérieur. Un vent gris coupait totalement la visibilité. Et le bruit de l'air glissant sur les paroi de glace, c'était agréable aux oreilles. Comme une douce berceuse… Mais non, il ne devait pas céder à la tentation.

Et puis soudainement, de manière totalement inattendue, le combattant ressentit une vibration sur le sol. Ses yeux s'écarquillèrent, totalement alertes. Pendant un instant, il crut à une avalanche ou à l'effondrement du plafond. Mais l'onde était régulière. Bam, bam, bam, bam.

C'était étrange, très étrange. Alors que le Blindépique s'interrogeait, il se redressa et sortit de sa couchette, totalement courbaturé. Cela faisait plusieurs heures au moins qu'il faisait le guet à l'entrée. Et voilà qu'il se passait quelque chose. Enfin.

Le même bruit répétitif semblait se rapprocher lentement. Aussitôt constaté, Harold essaya de se mettre sur ses gardes, d'être attentif. Quelqu'un ou quelque chose approchait. A travers les courants violents. On n'y voyait pas à quelques mètres. Harold décida de rester immobile pour le moment, le temps de recouvrer ses esprits. Pas la peine de réveiller l'Azumarill. Pas maintenant.

Pendant quelques minutes, le bodyguard s'efforça à scruter l'extérieur en quête du moindre signe concernant les vibrations. Quand il parvint à distinguer une grande figure balayée par le souffle des hauteurs, le Blindépique comprit ce qu'était la source des bam-bam incessants.

Les bruits de pas d'un Pokémon. Celui-ci avait l'air de se diriger en direction de l'abri, du duo. Harold était impressionné. Cela devait être un sacré énergumène pour qu'il puisse ressentir les légères secousses du sol dues à l'impact des pattes. Et cette grande silhouette qui se découpait indistinctement dans le brouillard gelé, on aurait dit un fantôme.

Et plus cela se rapprochait, plus cela devenait grand et imposant. Le Plante et Combat commença à avoir peur. Peur de voir à quoi il allait être confronté. Peur de voir comment cette chose allait réagir. Si elle allait les chasser pour leur voler leur refuge de la dernière chance. Si elle allait les-

« C'est quoi, ça ? »

Harold sursauta ; Toja venait de se faufiler derrière lui et avait posé la question que le bodyguard redoutait tant d'un ton apeuré. Apparemment, l'Azumarill était au courant que la chose inconnue arrivait inexorablement, à croire qu'il avait senti cette présence intrusive dans son sommeil. Sûrement.

L'Epinarmure ne lui répondit pas. Que pouvait-il lui dire de toute manière ? Il n'en savait pas plus que l'autre sur le sujet. Peut-être était-ce un explorateur aussi perdu qu'eux ? Peut-être était-ce le propriétaire de la caverne ?

Pourtant, les options qui s'offraient à eux étaient limitées. Ils avaient le choix d'attendre que l'inconnu arrive devant la grotte pendant qu'ils s'abritaient, et se retrouveraient probablement coincés à l'intérieur. Ou bien, ils pouvaient sortir et subir les affres du vent, mais avoir la possibilité de fuir avant qu'il ne soit trop tard.

Pour Harold, le choix était vite fait. Aucun des deux Pokémon n'était capable de tenir un affront ou un combat. Autant prendre les risques d'avoir une issue, plutôt que d'être pris au piège. Pas sûr cependant que Toja apprécie le geste. Alors le combattant allait déjà partir en éclairage le premier. Il repoussa lentement son client au fond du creux de glace. Harold allait s'assurer que le danger n'était pas imminent.

Tout de suite la force du souffle le frappa et manqua même de le déstabiliser à cause de la surprise. Le bipède à carapace ne s'attendait pas vraiment à cela. Le vent s'était renforcé depuis les dernières heures. Et avancer était une torture. Un bras devant la tête, Harold tentait de se rapprocher de son objectif. Mais finalement, il se trouva que celle-ci se trouvait plus près qu'il l'avait précédemment estimée. Si bien qu'il n'y avait que trois mètres à parcourir depuis le seuil de la caverne. Toja l'observait faire, anxieux.

Quand Harold se retrouva devant le fameux Pokémon, il se rendit compte qu'il s'agissait d'un Golemastoc. Pas étonnant que ses pas aient résonné aussi fort à travers le sol de roche, malgré le tapis de neige qui le recouvrait.

L'énergumène était impressionnant. Il dominait largement le Blindépique, et peut-être même ne l'avait-il pas vu arriver avec la visibilité réduite qu'offrait le blizzard. Bizarrement, le géant de pierre se tenait un de ses bras sans qu'Harold ne puisse deviner pourquoi.

Le combattant força sa voix, quitte à hurler pour être bien sûr de se faire entendre de son interlocuteur.

« Qui êtes-vous ? Etes-vous un résident de cette montagne ou une présence passagère ? »

Les bourrasques malmenaient ses paroles et son corps qui paraissait bien frêle face à celui du golem.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 154
Points Stellaire : 237
Date d'inscription : 24/10/2017
Age : 16
Localisation : Dans le jardin de son château
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE} Mar 6 Fév - 21:38
Deus continua d’avancer pendant plusieurs minutes au milieu de la tempête. Chacun de ces pas laissaient un immense trou au milieu de la mer de neige qui ne tardait pas à être bouché. Son propre corps commençait même à se couvrir d’une épaisse couche de neige, pourtant, il continua d’avancer face à la violence de la nature.

Rien ne pouvait arrêter le colosse et encore moins une simple brise, même avec l’un de ces bras hors d’usage. Il se devait d’avancer, il devait réussir à gravir cette montagne. Personne ne lui demandait de prouver quoi que ce soit, mais il le fallait.

Ces pas commencèrent à se faire plus lent et dur au fur et à mesure qu’il approchait de la caverne, la fatigue commençait déjà à le rattraper. Tellement de temps endormis avait en effet altéré ses capacités physiques, il devait rapidement se reposer au moins quelques heures ainsi que de prendre un bon repas, tandis que pour son bras, il espérait que ça irai mieux après. De toute manière, il ne descendrait pas de cette montagne avant d’en avoir atteint le sommet.

À chaque fois que Deus avançait d’un pas, la tempête devenait plus virulente encore, au point d’en faire presque trembler le colosse lui-même. Là où les immenses pieds de Deus s’enfoncer, un trou tout aussi phénoménal était creusé, mais même leurs tailles ne pouvaient rivaliser face à ce déchaînement naturel et ils étaient rebouchés aussi vite qu’ils avaient été creuser.

La silhouette de la grotte qui paraissait ne pas être si loin auparavant avait maintenant entièrement disparue derrière le rideau impénétrable de neige et l'a traversé de cet océan blanc sembla duré une éternité pour le grand Deus. Mais il n’était pas faible, ce ne pouvait être une simple brise qui mettrait fin à la détermination sans faille de Deus. Il voulait se le cacher à lui-même, mais cette montée était plus que simplement “voir ces capacités actuelles”. Il souhaitait surtout démontrer à lui-même et aux autres que lui, Deus Von Kray était encore le même chef invincible qu’auparavant, mais, surtout, qu’il était encore utile à la lumière.

Cette force avec laquelle Deus avançait était celle qui le tenait en vie lui et sa famille depuis mille ans. Oui. Les autres représentés bien souvent des forces qui était utile dans une organisation comme l’orgueil du premier général ou la luxure du second. Deus n’avait pas ça. L’organisation pourrait exister sans lui, mais elle ne pourrait avancer car il était LE membre, il était le carburant de la lumière Itsvaanienne, ce même carburant qu’il y a dans toute rébellion, dans tout soulèvement, dans toute libération : il était la détermination.

Chacun de ces pas respirait la détermination de continuer, de se battre pour ce qui est juste, d’être celui qui montrera au monde la vérité et être tel un berger montrant le chemin à son troupeau de Wattouat. Oui. C'était cela son destin. Et personne ne pourrait se mettre en travers de son chemin.

À la grande surprise de Deus quelque chose heurta son pied, quelque chose de mou. Et dû au léger cri qui suivit cette étrange sensation, il sut qu’il avait malencontreusement heurté quelqu’un.
Deus se demanda pendant quelques instants comment se faisait t’il que quelqu’un se trouve ici en pleine tempête. Probablement avait-il était surpris par la tempête.
Après avoir hésité quelques instants, il se baissa à la recherche de l’individu qui avait certainement eu la sensation d’avoir des ailes pendant quelques instants.
Après avoir balayé du regard le lieu de l’accident, il aperçut un monticule de neige fraîche à quelques mètres de là. Deus s’y dirigea à pas lent cette fois-ci et arrivé à sa hauteur, il prit de sa main encore valide une énorme poignée de neige qui, une fois ramener à hauteur de vues de Deus se révéla être un Blindépique qui semblait à moitié sonner.
De sa voix forte qui semblait percer même à travers la tempête Deus dit :

“N'ayez crainte, je ne veux pas vous tuer”

Portant le lourd pokémon d’un seul bras Deus s’en retourna vers la caverne tout en se demandant à lui-même ce que pouvez donc bien faire un tel pokémon ici ? Il était rare de trouver un tel pokémon dans ces montagnes, leurs prédispositions élémentaires n’étant pas adapté pour les basses températures de la région.

Quelques mètres suffire pour atteindre l’entrée de la grotte et tandis que Deus posa de manière peut être un peu brusque son poids afin de soutenir au plus vite son bras invalide qui le faisait souffrir, il vit qu’un autre pokémon, un Azumarill, se trouvait dans la caverne et le fixer avec de grands yeux, passant frénétiquement de lui au Blindépique évanouie.
Voyant cela Deus dit au pokémon qui semblait rester muet de stupeur :

“Vous le connaissez ?”

Sur ce, l’Azumarill répondit directement d’une voix visiblement énervé :

“Pour sûr que je le connais ! Cet incapable est censé être un garde du corps. Mon grade du corps ! Et voilà que maintenant cet idiot ce fait sécher par le premier balourd venue !”

“Je vous demande pardon ?”

Commenta Deus, suite à la pique du petit pokémon.
Ce à quoi reprit directement l’Azumarill insupporté de l’inutilité de son bodyguard :

“Parfaitement ! Je suis ici pour mon plaisir personnel et me voit forcer de prendre un laquais qui d’après beaucoup est considéré comme l’un des “meilleurs”. Et qui pourtant se fait tuer par le premier con qui passe !”

“Si je souhaitais le tuer, je l’aurai laissé mourir de froid dehors.”

“Vous… voulez dire qu’il n’est pas mort ?”

Dit le pokémon, visiblement surpris d’apprendre cela et tout en se rapprochant du corps inerte.

“Oui.”

Répondit tout aussi calmement qu’auparavant Deus tout en se rapprochant du mur avait à son pied une couchette vide. Et tout en laissant tombé l’immense sac de nourriture qu’il portait depuis le début de son périple, il commença à gratter légèrement la fine croute de glace du mur avec son bras valide. Révélant ainsi une minuscule gravure représentant un gribouillis. Le dessin était indéchiffrable, mais Deus savait ce qu’il représentait.
Car c’était un dessin qu’il avait fait il y a très longtemps, alors qu’il n'était qu’un jeune Gringolem et Deus, a toujours était un mauvais dessinateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 36
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 17
Localisation : Près de son protégé.
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE} Ven 9 Mar - 21:14
Le froid était insoutenable pour le Blindépique qui se demandait honnêtement combien de temps il lui restait avant qu'il ne se transforme en glaçon. Certes, ce n'était pas très malin pour le type Plante de sortir en plein blizzard, mais sa curiosité, et surtout sa prudence, lui intimaient de braver la gelure pour aller à l'encontre de l'inconnu. C'était ça, ou se faire acculer dans la grotte, un mauvais choix donc.

L'autre option ne semblait pas être meilleure pour autant. Si Harold avait essayé d'interpeller le Golemastoc, celui-ci ne dut probablement pas l'entendre à travers les rafales virulentes. Ou alors il l'ignorait totalement, mais ce serait idiot, même pour un géant de cette taille. Il ne devait pas y avoir beaucoup de Pokémon dans le coin, et surtout à l'extérieur. Cette région était hostile de par son environnement instable. Alors chaque individu était à prendre en compte, qu'ils soient insignifiants ou gigantesques.

A ce moment-là, une bourrasque particulièrement agitée menaça de faire vaciller le bipède à coque. Son premier réflexe fut de se protéger de ses deux bras, et la tête en priorité. Il devait s'abriter, maintenant ! De toute façon, si l'autre ne l'avait pas entendu précédemment, il ne l'entendrait pas à nouveau. Alors inutile d'attendre et de risquer l'hypothermie. Au pire, le Plante et Combat avait essayé d'attirer son attention. Même si ça n'a pas fonctionné, maintenant il sait ce qui rôde aux alentours. Peut-être même que le Golemastoc n'allait pas rejoindre la grotte, s'il ne l'avait pas encore remarquée ?

Autant fuir et prendre l'avantage de la surprise. Oui, c'était un meilleur plan que de se les peler dehors en vain. C'est ainsi que Harold se préparait à faire demi-tour, quand soudainement une force colossale le propulsa droit dans les airs. Le Blindépique ne s'était absolument pas du tout attendu à cela et cria de panique et de peur en filant à travers la tempête. La puissance était telle qu'il tomba à  plusieurs mètres de distance dans un coin très poudreux. La neige l'enveloppa facilement.

Harold voulut se débattre pour remonter à la surface. Mais à sa grande horreur, ses membres refusaient de remuer. Le Pokémon ne pouvait tout simplement plus bouger tant ses bras et ses jambes étaient gelés. Le trajet et l'atterrissage dans la tempête avaient fait chuter de manière considérable sa température corporelle, déjà réduite auparavant par la faiblesse de son type. Le combattant savait qu'il devait sortir de là, auquel cas il mourrait. Mais cela était impossible.

Froid. Il avait si froid. Tellement froid, qu'Harold ne pouvait même pas claquer des dents. Tout ce qu'il voyait était blanc-gris. Le Blindépique avait la sensation d'étouffer sous ce tapis de neige. Et tout ce qu'il pouvait faire, c'était attendre. Mais l'attente l'affaiblissait. Le souffle commençait à manquer, la tête commençait à tourner. Le bodyguard ne sentait même plus ses doigts qu'il tentait de remuer. Puis ce fut un rideau noir qui recouvrait partiellement sa vision. Lentement, Harold glissait dans l'inconscience qui lui serait fatale. Il ne devait surtout pas s'endormir, pas maintenant. Mais il fait si froid…

Soudainement, son corps inerte se sentit soulevé, et l'amas de flocons s'éparpilla. Tout de suite, le vent le cingla de plein fouet, mais sa morsure ne fit même pas tressaillir le pauvre Pokémon Plante, tout simplement parce qu'il ne la ressentait même pas. Il n'y avait plus aucune sensation ou presque, le néant. Le Blindépique pouvait à peine discerner la silhouette de pierre qui venait de le sauver d'une mort certaine. L'étrange Pokémon le rassura sur ses intentions : ainsi, le golem ne voulait pas le tuer. Harold aurait dû se sentir soulagé devant cette parole. A la place, il crevait de froid.

Très vite, le combattant ferma de nouveaux les yeux. Il n'avait plus la force de les garder ouverts de toute manière. L'inconnu sembla se déplacer, puisque le Plante se sentait remuer faiblement. Le blizzard avait cessé de hurler à ses oreilles. Harold venait de plonger dans un léger coma.



Quand il se réveilla, la première chose que fit Harold fut de gémir. Il avait mal partout, c'était horrible !

« Ah ben ça, on aurait pas à se plaindre du froid si un tocard n'avait pas oublié le matériel pour faire un feu ! »

Le Blindépique ouvrit subitement les yeux et se redressa tout aussi rapidement, comme s'il venait d'émerger d'un cauchemar. Toja le dévisagea avec surprise, ne s'attendant sûrement pas à un tel sursaut d'énergie. Mais bien vite la colère balaya toute autre émotion.

Harold, lui, regardait à droite à gauche. Il était de retour dans la grotte, et à l'extérieur la tempête semblait s'être calmée. Cela devait faire plusieurs heures qu'il était inconscient. Et puis le garde reporta l'attention sur son client.

Le bipède à coque était fatigué et transi de froid, même à l'intérieur de la couchette où l'Azumarill avait dû l'installer. Mais il en avait marre de rester immobile, et surtout il en avait marre des sautes d'humeur de la souris bleue. Harold avait dû supporter son caractère grincheux et égoïste depuis trop longtemps déjà. Alors son propre comportement changea de façon assez radicale :

« Bonjour à toi aussi Toja. » dit-il d'une voix rauque en se relevant.

L'intéressé lâcha un 'quoi ?' lourd de sens. Ce pauvre bodyguard de pacotille osait se rebiffer, alors qu'à cause de lui ils étaient dans la merde ? Le Pokémon Eau vit rouge, et n'allait pas tarder à lui dire ses quatre vérités à cet incompétent :

« Dis donc ! Je peux savoir ce qu- »

« Ah, et c'est gentil de m'avoir installé dans la couchette pour pas que je meurs de froid. Mais j'avoue que je suis étonné. Je pensais pas que tu allais faire un tel effort. » le coupa-t-il, sarcastique.

Mais qu'est-ce qui lui prenait à celui-là ? Où était passé le Blindépique soumis qui ne le contredisait jamais ? Pourquoi avait-il changé à ce point ? Maintenant qu'il avait failli crever, il se croyait en droit de le prendre de haut ou quoi ?

Cette fois-ci c'était trop pour le touriste qui n'hésita pas à cracher de son venin :

« Hmpf, demande plutôt à ton nouveau copain, parce que moi j'ai rien à voir dans cette histoire. »

L'Azumarill fut satisfait de voir l'incompréhension sur le visage de son soi-disant protecteur. Et pour en rajouter une couche, le fourbe tendit son bras vers le fond de la grotte. Un sourire méchant se découpa sur son visage lorsqu'il vit le Blindépique se tourner bêtement dans la direction indiquée.

Si Harold avait été heureux d'avoir cloué le bec de cet imbécile en premier lieu, à présent il était sceptique face à ses paroles hostiles. Qu'est-ce que son client entendait par « copain » au juste ? La tête vide et l'esprit engourdi, le jeune mâle ne chercha pas à réfléchir pour répliquer, mais se contenta de suivre l'indication de l'autre Pokémon.

Ce qu'il vit le fit reculer d'un pas, tant il était impressionné. Le Golemastoc de tout à l'heure était là, tranquillement installé contre la paroi de la caverne. De sa hauteur, il touchait presque le plafond, si bien que le Plante et Combat n'arrivait pas déterminer s'il dormait ou non. Harold resta interdit quelques secondes, incapable de parler.

Une fois la surprise passée cependant, le bipède avait terriblement envie de lui parler, de savoir qui il était. Mais confus, il ne savait pas vraiment par où commencer. Le plus simple était encore de le remercier de l'avoir tiré de ce mauvais pas. Avec un raclement de gorge, Harold essaya de capter l'attention du colosse.

« Hem, merci de m'avoir sauvé du blizzard tout à l'heure. Et aussi pour m'avoir placé dans ma couchette pour que je me réchauffe. C'est… sympa. Moi c'est Harold, enchanté. »

Soudainement, avant que son interlocuteur puisse lui répondre (à moins qu'il dormait?), un détail lui revint en mémoire. Alors que Toja observait d'un œil méprisant le début de l'échange, le Blindépique fixait l'un des bras du Pokémon Spectre. Oui, c'était le bras que le géant soutenu lors de leur rencontre. Enfin rencontre…

« Vous… vous êtes-vous fait mal ? Etes-vous blessé ? » demanda-t-il en pointant le bras souffrant.

Autre chose fit tiquer le bodyguard, qui se demanda alors s'il n'exagérait pas trop. A ce moment-là, un petit blanc passa, et Harold semblait beaucoup moins sûr, presque gêné. Mais il devait savoir, même si c'était plutôt humiliant à formuler.

« Euh… est-ce que par hasard, comment dire... »

« Accouche, on a pas toute la journée non plus ! » lui cria l'Azumarill, qui fut totalement ignoré par ailleurs.

« Est-ce que… vous m'avez foncé dedans dehors ? »

Le silence revint quelques secondes encore, avant que Toja n'explose de rire devant l'incongruité et le ridicule de la demande. Harold ne savait pas vraiment où se mettre. C'était assez dérangeant de poser ce genre de question, alors en plus avec son client qui se foutait de lui, le Blindépique commençait à déprimer. Il espérait que le Golemastoc n'agirait pas de façon similaire, c'était déjà assez dur à supporter comme ça. En plus, Harold avait encore très froid et ne pouvait pas s'empêcher de frissonner. Qu'est-ce qu'il donnerait pas pour être ailleurs en cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

First steps in these times {LIBRE}

MessageSujet: Re: First steps in these times {LIBRE}
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» le nouille orc times
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: La Terre Que Nous Foulons :: Territoire de Montglakos :: Pic Séracrawl-