Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Invité
avatar
Who am i !

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Un prédateur très câlin... Jeu 18 Jan - 10:34

Rouky


Âge : 21 printemps
Genre :
Clan actuel : Vagabond
Métier : Chien de berger (Conduite/garde), Mercenaire
Orientation sexuelle : Bi'
Talent : Griffe dure
Surnom(s) : /
Physique
Espèce: Lougaroc Crépusculaire

Couleurs: normales, notons un tatouage complexe d'une couleur bleue nuit sur sa corne principale sur sa tête.

Taille & Masse: standard, sportif

Armes, équipements: Dague : Le fourreau de cette dague est habilement caché dans le fourrure du cou de Rouky, entre les pointes de roche qui s'y dressent fièrement. Seul le superbe manche sculpté ornementé d'un magnifique saphir est visible positionné de telle façon qu'il est très simple pour le Lougaroc de dégainer/rengainer son arme d'un mouvement de tête. C'est en tenant le manche entre ses crocs que Rouky utilise sa dague.  

Vêtements: Port un foulard bleu nuit autours du cou, joliment accroché autours de ses pointes rocheuses.

En plus: Sceau (élément vent) : La corne principale, située sur la tête de Rouky est ornementée d'un tatouage complexe d'une couleur bleu nuit. Ce sceau, transmis par son père, est lié à la gemme (Saphir) ornant sa dague. Ce sceau est alimenté en énergie de deux façons : Par l'intensité particulière des rayons de l'aurore et du crépuscule mais également par les coups reçus. Ce tatouage, lorsqu'il est utilisé, absorbe l'énergie des coups reçus ou crépitant autours de lui, Rouky peu même l'alimenter en usant de sa propre énergie. Ainsi en pleine journée ou en pleine nuit s'il ne reçoit aucun coup il est obligé de puiser dans sa propre énergie vitale pour utiliser sa magie.
Plus les chocs reçus sont violent ou riche en énergie, plus la magie que pourra utiliser Rouky sera puissante. Mais lorsqu'il dépasse une certaine charge, plus l'énergie s'accumule et plus le risque de perte de contrôle sera grand. Le Lougaroc pourra manipuler cette énergie en fonction de la quantité accumulée. Il pourra utiliser cette magie sur sa dague afin d'en augmenter sa puissance et la portée de sa lame allant jusqu'à pouvoir trancher un rocher. Il pourra également charger ses crocs et griffes de cette même énergie multipliant le danger de ses armes naturelles.
Une telle magie n'est pas sans conséquences : Si l'action demandée consomme plus d'énergie que ce que le sceau contient, c'est l'énergie vitale de Rouky qui est inévitablement absorbée jusqu'à ce que l'action ait consommé toute ce qu'il lui faut pouvant aller jusqu'à l’assommer ou même le tuer. Après chaque combat ou chaque utilisation, Rouky aura besoin d'un temps de repos proportionnel à son état d'épuisement et son sceau d'un temps de recharge plus ou moins long en fonction de la puissance utilisée. Insistons sur le danger de la surcharge : Le sceau n'a aucune limite d’absorption mais plus l'énergie s'accumule plus le risque de perte de contrôle est important jusqu'à ce qu'il devienne inévitable. Les conséquences seront alors proportionnelles à l'énergie accumulée pouvant causer des ravages sur l'environnement autours du Lougaroc mais c'est surtout à l'intérieur de Rouky lui même que les dégâts seront le plus important pouvant aller jusqu'à causer des dommages irréparables à ses organes internes et donc la mort.  
Toute chose dans l'Univers a besoin d'énergie. Ainsi avec l'énergie en trop et à défaut d'une extrême concentration ainsi que d'une surconsomation, Rouky pourra légèrement influencer son environnement. Selon les lois de la physique, l'énergie cherche à se dissiper. Ainsi petit à petit le sceau se décharge. Cette loi explique également le risque de surcharge. Influencer son environnement ou alimenter son propre corps en énergie permet à Rouky d'éviter la surcharge du sceau.

Don: Sixième sens terrestre : Dans le sol se propage des vibrations provoqués par chaque pas, chaque objet chutant, même certains sons aériens. Lorsque les pattes de Rouky sont en contact avec le sol, il entend et comprend les vibrations à tel point qu'il réussi à avoir une image assez précise de ce qu'il se passe autours de lui sur périmètre d'une cinquantaine de mètres, surtout lorsqu'il se concentre, un peu comme un sonar. Ainsi Rouky possède une sorte de sixième sens.
Ajoutons qu'il comprend également le langage souterrain des plantes... Ce don lui vaut parfois quelques migraines, plus ou moins fortes...

Caractère

Le caractère de Rouky est comparable à une rivière : Il est parfois si calme et si profond que même une mouche n'oserai pas se poser à la surface de peur de le déranger. D'autres fois, les rapides s'emparent de lui ! Dangereux, plein d’énergie et de force. Indomptable et libre. Beau mais dangereux. Joueur mais sérieux. 

Rouky aime jouer. Il aime galoper dans les champs à en perdre son souffle. Jouer à la bagarre avec toute une tribus de Rocabot est pour lui le comble du plaisir !
C'est un coureur de jupon n'hésitant pas à faire le pitre devant tout le monde pour flirter avec une jolie fille...  Que ce soit pour un simple calin ou pour beaucoup plus, Rouky aime qu'on s'occupe de lui, qu'on le dorlote, qu'on le chouchoute. Une petite grattouille bien placée peu vous faire gagner son amitié dans l'instant. Séduisant, il sait parfaitement comment obtenir un moment de douceur et abuse sans aucune gène de ces petits instants volés au cœur de la fourrure d'une jolie fifille... Gourmand, il pourra se laisser tenté au jeu des plaisirs avec un autre mâle mais préfère de loin la féminité qu'il juge sacré.

Rouky est un chef de meute, un Alpha. Il est libre et indomptable, n'accepte d'ordre de personne (ou presque) se fixe lui même des frontières.  C'est pour cela qu'il n'aime pas vivre dans les villages et s'installe à l'écart, en pleine nature. Il serait capable de se rebeller contre Keops si se dernier l'empêche de hurler le soir à la lune. Car Rouky est un chanteur né jonglant facilement sur plusieurs octaves et jouant avec sa voix comme le vent avec la canopée.
Il sait arrêter de jouer quand il le faut et devenir sérieux. Excellent père malgré qu'il ne soit pas parent (du moins à sa connaissance...), il accordera du temps à un jeune Rocabot ou caninos s'il en croise un, essayant dans la mesure du possible de lui donner une leçon. Il gère les conflits d'une patte ferme, n'hésitant pas à distribuer les coups de crocs s'il le faut. Juste et gentil mais ferme et autoritaire.

Rouky est un grincheux. Une simple pluie le mettra de mauvaise humeur. Dire qu'il n'aime pas l'eau serait erroné. Ce lougaroc adore jouer dans le lit d'une rivière et écouter le chant et la danse des vagues sur les rochers. Mais il ne sait pas nager et a extrêmement peur des abysses et de ne pas avoir pattes ! Notons qu'il a une sainte horreur des bains et du vent en fortes rafales. 
rouky possède une grande expérience de l'art de la chasse, que ce soit en solitaire ou en meute. Mais bien qu'il soit un prédateur redoutable, il rechigne à tuer sans raison et respecte la vie qu'il juge sacré, il n'a cependant aucun remord à tuer pour se nourrir. Il aime le combat mais pas lorsqu'il a des enjeux vitaux. Prudent, ce Pokémon préférera agir comme son père le lui a apprit à l'inverse complet des Lougaroc de sa forme : il évitera toute blessure inutile et prendra grand soin de calculer ses chances de succès avant tout affrontement n'hésitant pas à fuir un combat incertain. Il est donc entraîné au combat et sait parfaitement se défendre. Notons enfin qu'il est passé maitre dans l'utilisation de cette dague accrochée autours de son cou, le fourreau habilement dissimulée entre les pointes de roche qui se dressent fièrement, seul le manche dépasse.
Rouky aime méditer en s'asseyant au sommet d'une falaise pour regarder l'horizon. Cette pratique enseigné par son vieux maitre lui tiens à cœur, elle l'apaise. Ce lougaroc est très sage pour son âge.
Ce loup est un grand gourmand. Un morceau de gâteau et hop ! La cuisinière s'est fait un copain.
 

Histoire

Naître. Pourquoi chercher plus loin la beauté alors qu'elle est la première chose qui nous arrive dans ce monde ? Mais est-ce aussi joli que ce qui est raconté ? Quel terrible traumatisme que de passer d'un environnement liquide, chaud et doux à ce monde aérien, froid et brutal ! En plus au début un nouveau né est affreusement sale et sens terriblement mauvais. Comme si ça ne suffisait pas, naître c'est douloureux. Alors dites moi : est-ce toujours aussi joli que le concentré de souffrances et de saletés qu'est une naissance ? Oui car c'est l'arrivée remarquée du plus beau cadeau de la vie.

Pour vous raconter mon histoire, je dois tout d'abord vous raconter une partie de celle de mes parents, deux Lougaroc s'aimant d'un amour puissant et véritable. Mon père était un Lougaroc crépusculaire tout ce qu'il y a de plus sauvage. Lors de sa rencontre avec ma mère, il gagnait sa vie en tant que mercenaire. Il acceptait principalement des missions d'escortes et de protections mais il lui arrivait également d'accepter des missions plus sombres... Sa dague était particulièrement redoutée : mon père maîtrisait son sceau de vent à la perfection. Ma mère, incarnation de la douceur, était au service d'une riche famille habitant non loin de Bourg-Naguère. Elle ne connaissait pas ses parents et avait été adoptée. C'est lors du mariage de la fille de la famille qu'ils se sont rencontrés : coup de foudre immédiat. Six mois plus tard ma mère s'installait avec mon père dans une tanière au coeur des Montglakos malgré qu'elle n'est jamais connue la vie sauvage et intégra le clan de mon père.

Je suis né au printemps suivant sous l'oeil débordant d'amour de mes deux parents. Les premières années de ma vie j'ai principalement vécu à l'état sauvage, loin de la civilisation. Mes parents m'ont appris à chasser et me débrouiller seul en pleine nature. Mon papa m'a appris les bases du combat et m'a fait passer par un rituel complexe pour m'offrir un sceau, comme son père avant lui. Je ne savais évidement pas l'utiliser mais il avait promis de m'apprendre et c'est ce qu'il commença à faire dès le lendemain.
Mes parents se rendaient parfois à Glagla pour vendre le produit de leurs chasses et s'offrir des baies ou quelques objets. J'étais un petit Rocabot plein de vitalité et de bonheur, plein de joie de vivre. Bien que je ne sois encore qu'un bébé, je n'avais pas peur d'explorer le monde causant régulièrement des frayeurs à mes parents. Je devins rapidement un expert de la chasse aux rongeurs ! J'avais pris grand soin d'observer les techniques d'un renard et mon don était d'une grande aide.

A huit ans j'étais un véritable petit Pokémon sauvage pour la plus grande fierté de mon père. Ma mère s’inquiétait de ce manque de socialisation mais son compagnon affirmait que vivre au village n'avait rien de bon pour nous. C'est cette même année que le plus gros bouleversement de ma vie se produisit.  Mes parents et moi étions sur la route de Glagla en plein cœur de l'hiver. Les conditions météo étaient trop défavorables pour la chasse et nous venions dépenser les économies de l'été en nourriture. Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été sensible aux vibrations du sol et ce jour là j'étais inquiet. Il avait beaucoup neigé la nuit dernière et mon don était considérablement diminué mais suffisant pour provoquer mon inquiétude... qui s'avéra fondée : Une gigantesque avalanche se déclencha alors que nous passions au pied du dernier mont avant Glagla ! Mon père m'attrapa par la peau du cou et s'élança au galop mais malgré la vitesse prodigieuse des Lougaroc, ce n'est rien à côté d'une coulée de neige. Mes parents n'avaient aucune chance d'en réchapper, mon père me lança le plus fort qu'il put dans le mince espoir de me sauver lorsqu'il le comprit. Aujourd'hui encore je n'arrive pas à oublier l'image de mes parents emportés par l'avalanche, le corps violemment projeté en avant par la force du souffle puis disparaissant dans le déluge blanc. Mais je n'en réchappa pas totalement : J’atterris à la périphérie de la coulée. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé car j'ai perdu connaissance. J'ai été retrouvé à moitié enseveli sous la neige, je n'ai aucune idée de ce que sont devenus mes parents, certainement morts. Seule la dague de mon père et le foulard bleu de ma mère furent découverts.

J'ai été confié à Boris et Stella, un couple de Grahyena vivant dans une grande grotte située un peu en hauteur de Glagla. Cette grotte s'enfonçait loin sous la montagne jusqu'à une gigantesque salle au sein de laquelle coulait une rivière souterraine. Dans cette salle était aménagé une culture de champignon que vendaient Boris et Stella. Un étrange champignon très nourrissant au merveilleux goût sucré très apprécié. Les deux loups vendaient leurs champignons à Glagla et se rendaient souvent à Arboris et Bourg-Naguère pour la même raison. Ainsi je pris l'habitude de faire de grands voyages. J'étais heureux avec eux. Ils avaient une fille de mon âge, Elsa, avec qui j'étais très copain. Je m'en fis beaucoup des copains à Glagla et durant nos voyages.

Pour escorter le convoi lors de nos voyages, Boris employait un Lucario prénommé Tizyo. C'était un être grincheux et parfois un peu bourru mais sage, plein de vie et de bienveillance. Lors de notre première rencontre nous nous sommes disputé et Stella nous traita de bébé tous les deux... Tizyo et moi passons notre temps à nous chamailler aujourd'hui encore mais nous nous aimons comme un neveu et son oncle. C'est avec lui que j'appris à utiliser ma dague et des techniques de combat plus poussées que celles que mon père à commencé à m'apprenre. Possesseur de sceau, il m'expliqua comment utiliser le mien. Mon enfance à l'état sauvage a laissé une profonde signature en moi et bien que j'avais un nouveau foyer je partais souvent faire de petites virées dans la montagne... ou durant nos voyages. Boris et Stella me disputèrent au début, surtout lorsque je revenais avec le cadavre d'un rongeur en gueule mais je m'en fichais.

Les années passaient, je grandissais. Plus j'avançais dans l’adolescence et plus je devenais sauvage, infernal, solitaire et rebelle. Mes virées en pleine nature étaient de plus en plus longues, petit à petit je n'acceptais plus l'autorité de Boris et Stella, seul Tizyo conservait une certaine autorité sur moi. C'est à cette période que je commençai à courtiser les filles. Tizyo et Boris me donnaient des corrections car j'allais parfois un petit peu trop loin... C'est aussi à cette période que je pris l'habitude de caler mes heures d'activités principalement avec l'aurore et le crépuscule. Puis un matin je me suis disputé avec Boris : j'avais été absent trois jours. Il ne faisait que s’inquiéter pour moi mais l'adolescent stupide que j'étais s'en alla et durant une grosse année je vécu seul, à l'état sauvage.

Je me suis trouvé une grotte aux pieds de Montglakos, à l'ouest une forêt, au sud une vaste plaine. Je me sentais bien à cet endroit, utilisant ce que mes parents et Tizyo m'ont appris pour survivre, je vivais plutôt bien. C'est à cette époque que je pris l'habitude de chanter presque toutes les nuits. C'est aussi à cette époque que se produisit mon évolution : je me promenai dans la plaine au crépuscule lorsque j'eus soudain très envie de chanter la beauté de la pleine lune naissante. C'est au beau milieu d'une longue note que le changement se produisit... J'ai continué de vivre seul trois mois, ma colère envers Boris et Tizyio diminuant peu à peu, m'habituant à ma nouvelle forme. Un jour alors que j'effectuai ma tournée matinale je passai jeter un œil au troupeau de brebis qui avait été conduis dans ma plaine quelques semaines plutôt. Il était surveillé par une magnifique Voltali, une fille absolument superbe qui me chassai à vue. Ne cherchant pas le conflit, j'avais depuis longtemps l'habitude de ne plus approcher le troupeau, seulement de l'observer de loin. Ce matin là, au tout début de l'été, une agitation inhabituelle attira mon attention : le troupeau était tout éparpillé. Ou était la Voltali ? Supposant qu'elle dormait toujours, je continuai ma petite balade jusqu'à ce qu'un gémissement de douleur attire mon attention : une proie facile ? Je fus surpris de découvrir la Voltali recroquevillée au bas d'un fossé, une patte blessée. Elle eut peur que je l'achève mais je n'en avais pas l'intention. Au contraire, je pris soin d'elle et la soignai du mieux que je pu. Elle s'appelait Hélène. Le lendemain elle pouvait bouger de nouveau mais éclata en sanglots quand elle s’aperçut qu'elle boitait et avait du mal à se déplacer : qu'allait devenir le troupeau sans elle ? Elle allait perdre son travail, devoir dédommager son patron toute sa vie, c'était pour elle une catastrophe. Alors je lui demandai de m'expliquer la marche à suivre, de me donner des consignes. Ce jour là, je rassemblai mon tout premier troupeau.

Hélène fut si reconnaissante qu'elle me couvrit de bisous. Nous avons passé tout l'été ensemble sur cette plaine avec le troupeau, une saison complète à nous aimer, à nous laisser emporter par cet instinct doux et sauvage. Nous savions tout les deux que lorsqu'elle retournerait à Bourg-Naguère avec ses brebis notre histoire d'amour prendrait fin. Jeunes et pleins de vie, nous profitions au maximum de notre bonheur... Jusqu'à ce maudit jour ou elle s'en alla. J'ai chanté ma tristesse toute la nuit, un chant qui j'en suis sur s'entendit sur plusieurs kilomètres à la ronde.

Ce jour la, je m’aperçus que la solitude me rendait triste, que ma famille adoptive me manquait. Alors je suis rentré... Stella et Elsa, qui était devenue une superbe Grahyena, me sautèrent au cou, Boris fit comme si je n'étais jamais parti, Tizyo me donna une claque virile sur l'épaule et affirma que je devais reprendre l’entraînement le jour même.

Ainsi ma vie reprit son cours. Comme avant ? Non car je n'étais plus un chiot mais un jeune adulte. Les entraînements avec Tizyo devenaient de plus en plus difficiles, lors de nos voyages j'étais prié de participer à la protection du convoi. Lorsque nous nous faisions attaquer par des bandits je participai désormais au combat. Le Lucario m'apprit à allier ma vitesse à la discrétion et fis de moi un véritable combattant de l'ombre : rapide et discret. Je ne suis pas un exemple de force mais je compense pas ces deux derniers atouts. Il m'apprit à me battre comme il l'aurait fait pour un type combat mais je devais me débrouiller pour mes capacités de type Roche.
Même lorsque je flirtais avec une fille c'était très différent. Je vécu quelques aventures avec des filles durant nos voyages et j'avais quelques amies proches à Glagla. Mais rien approchant ce que j'ai vécu avec Hélène... Qui me manque aujourd'hui encore.

Les années passaient et un matin, alors que nous étions rentré la veille d'un voyage à Arboris, Boris demanda à me parler. Il affirma que j'étais adulte désormais et que je devais gagner ma vie. Il me dit que j'étais comme son fils et que j'aurai toujours ma chambre dans son foyer mais que je devais me trouver un métier. J'en ai discuté avec Tizyo. Le Lucario m'a apprit le métier de mercenaire et Hélène celui de chien de berger.

Ainsi aujourd'hui j'ai quitté le clan afin de pouvoir vivre sur les routes. Je propose mes services à toutes les fermes que je rencontre, acceptant quelques contrats par ci par là. Je reviens de temps en temps à Glagla pour revoir ceux que je considère comme ma famille...

Derrière l'écran

Âge : 25
Pseudo(s) : Djiminy
Code du règlement : Validation super sonique !
Comment nous as-tu découvert ? : Partenariat !
Commentaires, questions : Mon activité professionnelle peut être très prenante. Il arrive fréquemment qu'une surprise me tombe dessus et m'empêche de Rp durant plusieurs jours (parfois sans que j'ai le temps de prévenir)...

Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Points Stellaire : 209
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 23
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Re: Un prédateur très câlin... Jeu 18 Jan - 11:03
Bienvenue à toi, loup du soleil couchant !

Ca fait plaisir de voir un nouveau pointer le bout de son museau :D
J'ai hâte de voir ta fiche finie, bon courage et à très vite ~

("C'est un Alpha" : Wait, tu es donc mon frère ? >>')
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Re: Un prédateur très câlin... Jeu 18 Jan - 18:24
Bienvenue à toi louveteau. Tu vis donc au MontGlakos ? Mhhhh.... prend garde où tu te rend mon ami, j'ai entendue des rumeurs disons "dangereuse" sur les environs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Points Stellaire : 177
Date d'inscription : 17/10/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Re: Un prédateur très câlin... Jeu 18 Jan - 18:36
Bienvenue !
Je confirme, ça fait du bien de voir de nouvelles têtes ! C:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Points Stellaire : 193
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Partout et nulle part
Dieu
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Re: Un prédateur très câlin... Lun 22 Jan - 20:40
Bienvenue mon enfant,

Je suis ravie de voir ta fiche terminée. Je n'ai d'ailleurs rien à redire dessus ! Si ce n'est de faire attention à ne pas trop user du don par RP, car il n'est pas très puissant mais très utile. De toute façon, comme tous les dons, une utilisation trop présente entraînera une fatigue.

Je tiens aussi à dire que tu fais parti de Montglakos selon ton choix. Je suis d'accord pour mêlé cela à mercenaire mais il ne faudra pas oublier que ton territoire est celui-ci ! Sinon tu peux toujours changer pour vagabond (sans clan).

Voilà ! Sinon je t'invite à prendre ton envol, et brille jeune étoile !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Un prédateur très câlin...

MessageSujet: Re: Un prédateur très câlin...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prédateur de la mangeoire
» Quand la proie joue avec le prédateur!
» police disque dateur RO15202
» dateur avec chiffre romain en 1913
» [Jennings, Gary] L'empire barbare - Tome 1: Thorn le prédateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: Le Ciel Étoilé :: Les Fiches :: Fiches abandonnées-