Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 41
Points Stellaire : 8
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 20
Localisation : Là où le vent me mène !
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Première quête ! La pyramide, ses mystères, et ses galères !

MessageSujet: Première quête ! La pyramide, ses mystères, et ses galères ! Dim 25 Fév - 21:05
-Pouah... Qu'est-ce qu'il fait chaud, par ici !

Je m'ébroue, comme si cela suffisait à faire chuter quelques poils de mon pelage. Malheureusement, je n'ai absolument pas ma fourrure d'été, et avec ce soleil, j'avoue avoir un peu de mal à supporter la température. Mais ça va aller !... Je l'espère, parce qu'en plus, il y a tout ce sable, là. Rien de plus normal dans un désert, certes, mais tout de même ! Ça fait vraiiiiment beaucoup de sable. Et ce n'est pas super pratique pour avancer !

Cela fait quelques jours que je suis arrivé à Fyruus, grâce à l'argent gagné à Bourg-Naguère. J'ai pris un peu de repos à Egyptos, qui est apparemment la seule ville du coin, et dès que j'ai été prêt, je suis parti en direction des pyramides ! Au début je comptais me renseigner auprès des habitants du coin à leur sujet, mais elles sont visibles de très loin, donc j'ai décidé de m'y rendre tout seul ! Par mes propres moyens ! Comme un grand Explorateur ! Je suis sûr que Papa serait fier moi.

Sauf que voilà, comme dit plus haut, le désert, ce n'est pas tip top pour avancer ! Du coup, le trajet prend beaucoup plus de temps que prévu... Et j'ai déjà presque plus d'eau !

Mais je touche au but, je le sens ! Enfin, je le vois, surtout, puisque les pyramides se font de plus en plus grandes dans mon champ de vision. Je commence à avoir très mal aux pattes, et ma gorge est complètement desséchée, mais j'y arrive ! Dès que j'aurai atteint les pyramides, je me poserai à l'ombre de l'une d'entre elles pour prendre un peu de repos, et j'en profiterai pour faire un premier repérage des lieux. Ça m'a l'air d'être un bon plan !

-Gnn... Allez... J'y suis preeeesque...

J'atteins le sommet de la dernière dune de sable me séparant de ces immenses édifices, et je m'arrête un instant pour les contempler.

… D'accord, je l'avoue, c'est surtout que je suis mort de fatigue ! Mais il n'empêche que je lève de grands yeux émerveillés vers elles, alors que je me rends soudainement compte de leur immensité. Elles sont vraiment super grandes ! Je suis sûr qu'on pourrait empiler... Au moins vingt Papa les uns sur les autres, ils les dépasseraient même pas !

Au fil de mes observations, je remarque quelques entrées disséminées de part et d'autres des façades, et à différentes hauteurs. Il y en a même une en bas du côté qui se trouve devant moi ! Par contre, elle reste légèrement surélevée, et je doute pouvoir l'atteindre du haut de mes pattes seules. Ce n'est pas grave ! Je vais aviser ! D'abord, la rejoindre, ensuite, je verrai comment grimper.

La motivation me donne un regain d'énergie, alors que je retire la lanière de mon sac de mes épaules pour le poser au sol. Je saisis ensuite mon bâton, et bondis sur ma sac à trésor : me voilà en train d'entamer une descente le long de la dune de sable, perché sur mon fourre tout, et m'aiguillant à l'aide de la tige en bois.

-Youhouuuuuu ! A moi l'aventure !

La pente s'adoucit progressivement, et les grains de sable viennent nous freiner. Je finis par poser les pieds à terre, à quelques pas seulement de la base d'une des pyramides, et lève la tête à m'en tordre le cou pour essayer d'apercevoir son sommet. S'il y a un trésor, je suis certain qu'il est tout là haut ! C'est là que je l'aurai planqué moi, en tout cas.

La pyramide devant laquelle je me trouve est constituée de taaaaas de blocs de pierre, parfaitement alignés les uns par rapport aux autres. Ils font à peu près le triple de ma taille en hauteur, et l'ouverture que j'ai repérée un peu plus tôt se trouve au dessus de l'un d'eux, à la place d'un des rochers. Il me faut donc grimper !... Mais comment ? Essayons d'abord d'escalader les parois ! Voyons, si je plante une griffe là... Puis une autre ici... Et que je saute !... Je me ramasse par terre. Bon, tentons autre chose, alors ! Je saisis à nouveau mon bâton, et tente de m'en servir d'appui pour me projeter au niveau de l'entrée... Mais ce n'est pas évident ! Il n'y aurait pas tout ce sable, je pourrai prendre des appuis plus solides et sauter, mais là je vais avoir plus de mal...

C'est ainsi que je me retrouve perché sur mon bâton, mon sac à trésor pendant dans le vide et la posture maladroite, que je tente tant bien que mal d'accéder à l'entrée de la pyramide, trop haute pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 36
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 17
Localisation : Près de son protégé.
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Première quête ! La pyramide, ses mystères, et ses galères !

MessageSujet: Re: Première quête ! La pyramide, ses mystères, et ses galères ! Mer 7 Mar - 18:35
Le soleil tapait fort aujourd'hui. Mais ce n'était qu'un euphémisme quand on se trouvait dans les confins du territoire de Fyruus.

Voyager avait toujours été la partie que préférait Harold dans son travail. Bien qu'il adorait prendre soin de ses clients, certains Pokémon pouvaient être épuisants ou trop excentriques, et la cohabitation pouvait s'avérer difficile.

La solitude lui apportait une sensation de calme auquel le Blindépique n'aspirait pas souvent. Oh, non pas qu'il était un loup solitaire dans l'âme, mais parfois l'absence de bruit était apaisant et permettait de refaire le point sur sa vie actuelle. Si seulement la température pouvait redescendre de quelques degrés par contre…

La chaleur n'était vraiment pas supportable, surtout pour un type Plante tel que Harold. Et franchement, s'il n'avait pas décidé d'accompagner une caravane ambulante, il n'aurait pas fait long feu, sans mauvais jeu de mot. Oui, parce que même si l'Epinarmure ne cheminait pas en solo, personne ne parlait ni ne faisait de bruit. C'était comme être seul au monde.

Cette longue marche à travers les dunes de sables avait pourtant un but bien précis. Quelqu'un avait requis les services du bodyguard. Quelqu'un qui habitait dans une autre région, celle de Fyruus. Il fallait parfois se mettre en quatre pour satisfaire les clients. Parcourir des kilomètres ne dérangeait pas spécialement le Blindépique. C'était toujours une expérience intuitive, et parfois bénéfique. Ou pas.

D'ordinaire, Harold savait faire taire son petit côté feignasse pour trouver du boulot. Mais peut-être qu'il n'aurait pas dû accepter cette demande-là. La distance était considérable depuis Sylvaron et les conditions difficiles. Le garde du corps avait beau avoir l'habitude de se déplacer à droite à gauche, il appréciait quand même quand il ne faisait pas trop chaud et pas trop froid.

De toute manière, il était trop tard pour faire demi-tour et abandonner. Le Blindépique pouvait encore endurer le passage dans le désert, il lui restait de l'eau dans sa gourde. Seulement, ses pieds commençaient à fatiguer de patauger dans le sable depuis longtemps. Au moins il n'y avait pas de tempête de sable pour gêner la progression du groupe.

Non, tout ce qu'il y avait, c'était quelques nuages dans un ciel bleu doté d'un soleil resplendissant et implacable. Et à l'horizon, de grandes pyramides semblaient jaillir du sol, constructions antiques qui devaient dater de plusieurs siècles. C'était impressionnant, et pour peu qu'Harold aurait eu du temps à tuer, il s'y serait rendu, ou du moins approché, pour observer de plus près ces géantes de pierre.

La caravane ambulante continuait son chemin, visiblement pressée d'arriver à Egyptos pour faire affaire. Le Blindépique fut un peu déçu, il aurait bien voulu admirer la vue un peu plus longtemps. Mais la cheffe, une Bourrinos un peu aigre et vieille, ne voulait pas en entendre parler. Les Pyramides n'étaient pas du tout leur objectif, puisqu'il n'y avait personne là-bas, excepté quelques passionnés d'antiquité. Pas bon du tout pour faire du commerce.

Harold pouvait s'estimer heureux ; ils étaient censés passer non loin des amas de blocs pour rejoindre la ville. Alors pour l'instant il fallait continuer d'avancer, en silence pour économiser les forces. L'Epinarmure en profita pour laisser son esprit vagabonder sur ces colosses immobiles : Qui les a construites ? Dans quel but ? Que pouvait-il bien se cacher à l'intérieur ?

Et finalement, plus vite qu'il ne s'y attendait, le convoi se retrouva à aborder le groupement de pyramides. Le combattant était émerveillé par une telle architecture. De là où il se trouvait, il pouvait apercevoir avec plus ou moins de précision des ouvertures, des entrées, qui ne demandaient qu'à être empruntées.

Harold avait déjà entendu parler des Pyramides, mais les voir en vrai était une toute autre histoire. Jamais il n'aurait cru que cela lui ferait un tel effet. Mais c'était tout simplement incroyable, tellement qu'il s'était immobilisé entièrement pour balader son regard sur ces merveilles intemporelles.

La Bourrinos, voyant son intérêt excessif pour les constructions géométriques, soupira et grommela quelque chose avant de s'approcher du petit jeune qui ralentissait le groupe. Avec quelques paroles bougonnes, elle lui offrit une autre gourde d'eau et le poussa un peu rudement à aller voir les pyramides de plus près. Ce geste surprit le Blindépique, qui accepta avec plaisir la provision, mais qui se souvint qu'il ne pouvait se résoudre à partir. Son client l'attendait après tout.

L'équidé, excédé par cette attitude peu sûre et confuse, lui promit de prévenir l'intéressé. Il se trouvait que la leader de la caravane le connaissait, parce qu'il s'agissait d'un marchand lui aussi. Ainsi, Harold n'avait plus de mouron à se faire. Il pouvait enfin dégager le coeur léger selon la Bourrinos.

L'Epinarmure la remercia avec sincérité. Sous cette apparente froideur, la femelle ne voulait que son bien. Après l'avoir vu crever d'envie de partir, elle voulait juste l'aider. Le bodyguard fut touché par sa gentillesse, après tout elle assumait ses responsabilités morales alors que rien ne l'y engageait. Les adieux ne durèrent guère longtemps, il avait déjà fait assez perdre de temps comme ça à ses compagnons de voyages.

Et c'est comme cela que le Blindépique s'élança vers les Pyramides, galvanisé par sa nouvelle liberté. Il n'y passerait pas des jours entiers, mais au moins faire un petit tour s'annonçait être un programme alléchant. Et qui sait ce qu'il pourrait trouver aux pieds de ces géantes ?

Le chemin n'était plus très long. Avec une énergie retrouvée, le garde du corps marcha rapidement. Il réajusta son voile qui lui couvrait une partie de la tête, maigre tentative de se protéger de ce soleil de plomb. Ca aussi c'était un cadeau de la caravane, ou plutôt une précaution, puisque ça faisait au bas mot presque une semaine qu'ils naviguaient sans rien voir d'autre que du sable. C'est pour ça qu'Harold était aussi excité, il se passait enfin quelque chose !

Mais contre toute attente, ce n'était pas quelque antiquité qui l'interpella en premier, mais bel un bien un petit Pikachu près d'une pyramide. Sa présence était étrange, et sa position encore plus : il semblait osciller sur un espèce de bâton, visiblement maladroit. Mille questions se posaient à présent, mais le Pokémon Plante et Combat n'avait aucune réponse. De toute façon, il y avait autre chose à faire que réfléchir. La souris électrique avait l'air un peu en difficulté. Peut-être essayait-il d'échapper à de fourbes Mascaïman en se plaçant en hauteur ?

Harold secoua la tête. Voilà qu'il divaguait encore. C'était banal chez lui, normal même. Et parfois c'en était lassant, parce que du coup, il hésitait. Il hésitait sur ce qu'il allait faire comme prochain coup. Et il avait appris par la manière forte qu'une seconde d'hésitation pouvait tout changer. La rencontre dans la caverne… il s'en souvenait encore, et il n'était pas prêt d'oublier. Mais bref.

Donc à présent, on pouvait voir un Blindépique courant comme si ça vie en dépendait dans les dunes arides de Fyruus. Scène bizarre et comique, puisqu'il finit par se rétamer dans une gamelle mémorable à une poignée de mètres de son objectif. Il se releva immédiatement, du sable plein la gueule en fixant le pauvre Pikachu, qui doit bien avoir une frousse bleu de cet inconnu débarquant à toute vitesse.

Harold toussa. Il toussa beaucoup, si bien qu'il devait se retenir à quelque chose. Alors il marcha jusqu'à côté du type Electrik et tendit un bras sur un bloc de pierre. Bien qu'il crût mourir étouffé par environ trois litres de sable dans ses poumons, sa crise fut heureusement passagère. En plus, ses gourdes d'eau n'avaient pas été renversées, il avait eu de la chance ce coup-ci.

Alors l'Epinarmure prit une bonne rasade histoire de faire partir ce vieux goût fade et granuleux. Puis remarquant le Pikachu à nouveau, sa première parole fut, en tendant l'autre récipient d'eau :

« Euh… Tu en veux ? »

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les mystérieuses cités d'or
» Les mystères : La pyramide de fer de Chine
» Le mystère des voleurs volés: 1ère édition?
» Baptême+ anniversaire les mystérieuses cités d'or
» pyramide de noël ou allemande...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: La Terre Que Nous Foulons :: Territoire de Fyruus :: Pyramides-