Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 13
Points Stellaire : 21
Date d'inscription : 18/03/2018
Age : 15
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Une nuit au musée. {PV Rouky}

MessageSujet: Une nuit au musée. {PV Rouky} Lun 26 Mar - 22:32

Barbant. Voilà maintenant des heures que la feunarde de glace déambulait à travers les couloirs sombres et décrépis du musée de Glagla, une vieille bâtisse qui abritait sûrement d'après elle les plus beaux vestiges d'un monde ancien qui ne connaissait pas la guerre. Ça, c'était sa source de réconfort. [Mais n'empêche, tu aurais dû refuser non ?], lui glissa à l'oreille Aura. La voix qui s'était si longtemps tue surpris Faith, qui manqua de trébucher en pleine visite des lieux. Derrière elle, un petit groupe de touristes la suivait au pas, admirant en faisant des petits cris heureux des fossiles dont ils ne savaient probablement ni le nom, ni l'origine. Bien sûr, j'aurais tout donné pour ne pas me coltiner ces abrutis. grogna-t-elle.

La petite voix pouffa avant de répondre avec tout autant de mordant des discours insultants. Faith ne tint pas compte de ses propos ; si elle devait écouter et suivre à la lettre tout ce qu'Aura lui disait, elle serait sûrement folle, voir même en prison. Mais pour une fois la goupil trouvait qu'elle était plutôt juste là-dessus. Si Faith était archéologue, -assistante tout du moins-, elle n'était certainement pas guide touristique ! Malheureusement, la femelle n'eut guère le choix d'accepter ce travail confié par son père adoptif, alias son patron.

Mais la fin de la journée approcha. Le soleil par-delà les fenêtres décorées de mosaïques laissait filtrer une douce lumière orange qui réchauffa le coeur de la renarde. [Ne t'intéresse pas à des détails minables.] feula la voix. Alors elle tenta de ne pas l'écouter, de tout simplement l'ignorer. Mais comme d'habitude Aura était plus fort.

« Je vais examiner les fossiles rangés dans l'entrepôt. » elle souffla à voix haute, comme pour se rassurer.

Mais surtout pour faire taire Aura qui continuait son monologue, qui même presque indistinct, continuait d'émettre une sorte de bourdonnement dans sa tête. De toute façon, il n'y avait plus personne. Même si les horaires de fermeture n'étaient pas encore atteintes plus personne ne viendrait, pour la simple et bonne raison que le musée se trouvait en haut d'une montagne. Glacée. Et mortelle. Rares étaient les pokémon qui visitaient par plaisir Montglakos et c'était tant mieux pour elle.

Elle fit se qu'elle annonça, ne prenant pas de pause. Après avoir terminé de peaufiner quelques détails pour la journée de demain, elle se dépêcha d'une démarche hésitante de rejoindre l'endroit qui accueillait les pièces non exposées et interdites d'accès au public. Dans sa précipitation, elle laissa la porte entrouverte mais n'en tint pas compte. Elle voulait à tout prix voir les fossiles d'un pokémon inconnu, derniers découverts en date. Il y avait également diverses variétés de faunes et de flores, des petites raretés n'ayant été découvertes qu'en nombre très restreints et qu'elle-même n'avait jamais eu l'occasion de voir. Pour faire face au malaise qu'elle commençait à éprouver dans ce grand bâtiment, la seule solution était d'étudier. D'ailleurs, elle ne remerciera jamais assez l'ancêtre, le vieux polagriffe qui l'avait recueillie pour lui avoir transmit sa passion, ses buts. Bien qu'elle éprouve tout de même l'impression de s'être appropriée les goûts d'un autre, cela ne l'empêche pas de connaître un véritable intérêt pour l'archéologie. Au moins, ça la changeait de son don stupide et de son compagnon encore-plus-stupide.

[Ah c'est bon, tu ne m'ignores plus ?]
Si.
[Non ma belle, je ne pense pas. Tu sais, ton esprit est autant ma maison que la tienne et tu ne pourras jamais me tuer. Ou même me faire partir d'ici... Eh, écoute moi un peu quand je te parle !]
Non.

Elle éprouvait décidément un sentiment de malaise ici, alors que la nuit était installée. Cela faisait longtemps qu'Aura ne lui avait pas parlé comme ça. Parfois, il se montrait gentil avec elle, et si elle devait vraiment cohabiter avec cette présence elle préférait que cela se passe comme ça plutôt que... eh bien, en perpétuel conflit.

Dis, tu es un garçon ou une fille ?
[?] ou du moins, c'est l'impression qu'elle sortit de cette réponse silencieuse.
Je veux dire, je dois t'appeler il ou elle ?
[Appelle moi "on".]
Hmm... c'est bizarre. Mais si tu veux. En tout cas dans ma tête tu as une voix de garçon.
[C'est ce que ton cerveau veut entendre, mais je suis aussi très mignonne quand je veux.] Et en effet, la voix qu'elle percevait avait à présent pris une tonalité beaucoup plus aiguë, -définitivement celle d'une petite fille-.  
Non... tu fais peur comme ça.
[Pourquoi tu me demandes tout ça au fait ?]
Eh bien tu sais, je fais des efforts. Moi au moins. Tu sais, pour ce que tu as évoqué : cohabiter.

Et la renarde aux yeux carmins repris son examen des fossiles, et plus particulièrement celui du pokémon inconnu qui semblait être un prédateur féroce à en juger par sa mâchoire. Contrairement à d'autres, il ne représentait rien de connu et de vivant tel que les amagara, ptera ou autre... Un vrai mystère. Même si il avait sûrement disparu pour toujours, elle ne pouvait s'empêcher de l'imaginer. À vrai dire, elle l'enviait beaucoup. Être un pokémon si puissant, vivant dans un monde où la distinction entre les Bahors et les Celiz n'avait pas lieu d'être et que la conception même des guerres n'existait pas encore. Faith avait toujours admiré les pokémon puissant, et plus particulièrement les Celiz qui la faisait rêver depuis le moment où elle apprit leur existence. Elle se laissa emporter dans ses pensées, profitant d'un instant où Aura avait le bec cloué et de l'absence évidente de vie dans les environs. Faith resta certainement des heures, là, à caresser des yeux des pierres qui avait autrefois été vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 126
Date d'inscription : 18/01/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Une nuit au musée. {PV Rouky}

MessageSujet: Re: Une nuit au musée. {PV Rouky} Ven 30 Mar - 10:03
Crépuscule. Une période de transition. C'est celle durant laquelle la jour fait peu à peu place à la nuit. Celle ou la lumière disparaît lentement pour faire place à l'obscurité. Sans se presser, le soleil se couche. L'activité de la journée fait place au calme lunaire. Le moineau va se coucher laissant la place au hibou. Les poules se cachent du renard qui, baillant, s'étire pour une nuit de chasse.

J'aime ce moment. Les diurnes sont fatigués après une longue journée et les nocturnes encore endormis d'un long sommeil. Le moment est parfait pour la chasse ! Mais je n'avais pas le temps de chasser ce soir : je me dirigeai vers le musée de Glagla ou je devais prendre mon poste de gardien pour la nuit.

Plus dos dans la journée, au zenyth du soleil pour être précis, le moment de la journée ou je suis le moins actif, je somnolais à la taverne du village à ma place habituelle : sur mon tapis devant la cheminée. La femme du tavernier aimait se moquer gentiment de moi en me traitant de carpette. Une moquerie que je lui rendait bien évidement de pleins d'autres façons. Ce tapis c'était ma place depuis toujours, les taverniers et habitués de l'établissement le savaient bien. Aucun de ces derniers n'osaient me la disputer et je ne me gênais pas pour chasser plus ou moins gentiment toute personne que je trouvais à cet endroit, rare étaient ceux qui me l'avait disputer. C'était arrivé plusieurs fois certes lorsque de grosses brutes de passages prompt au conflit.

Ainsi je somnolais sur mon tapis ce midi en position carpette, une gamelle de jus de baies vide prêt de moi comme d'habitude ; Il y avait un certains nombre de personne dans le salon mais aucun n'osait m'approcher. Les habitués savaient que c'était prendre le risque de se faire piquer la gorge par mon poignard ou pire : mes crocs. Pourtant aujourd'hui, quelqu'un osa. Je me fichais évidement des conversations autours de moi mais mon oreille tiqua soudain :

« … A Rouky. Il acceptera sûrement de te dépanner. Mais tu devrais attendre qu'il se réveil. » dit le tavernier.

« Il me faut une réponse le plus vite possible, je suis vraiment dans une sale situation. » Répondit une voix angoissée.

Ne bougeant pas d'un pouce, je ne fis aucun mouvement pour montrer que j'avais entendu et que je savais que quelqu'un s'approchait de moi. Je remarquai aussi les murmures soudain amusé des clients. Je déteste que l'on me dérange durant ma sieste...

« M... Monsieur Rouky ? Je viens vous trouver parce que... j'aimerai vous parler. Auriez-vous l’amabilité de m'accorder de l'attention ? »

Non. Pas de bonjour, pas d'excuses pour le dérangement de ma sieste. Non, je n'avais pas cette amabilité, je ne fis aucun mouvement, continuant de simuler la somnolence.

« Monsieur Rouky ? Réveillez vous s'il vou... »

Le pokémon n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il avait accompagnée d'un geste qui provoqua ma réaction immédiate : il m'avait touché et légèrement secoué. Aussitôt, et ce avec un grondement sonore spectaculaire, je lui sautai dessus. Il recula précipitamment, mes mâchoires claquèrent bruyamment à quelques centimètres de la gorge du Kadabra qui se tenait face à moi. Le type Psy trébucha sur une chaise et tomba à la renverse en provoquant l'hilarité générale. Posant mes deux puissantes pattes sur ses épaules, je le plaquai au sol. Babines retroussées et grondement menaçant.

« Je l'avais prévenu » Commenta le tavernier au milieu des rires.

« Qui êtes vous pour oser me déranger durant ma sieste ? » Grondai-je.

« Je... je suis... un employé du... Musée de Glagla... Nous a-a-avons un emploi pour vous. »

« Et ça ne pouvait pas attendre la fin de ma sieste ? »

« No-no-non. C'est pour ce soir. Pa-pardon. Ne me-me-me dévorez pas. »

Cette dernière supplication provoqua une nouvelle salve d'hilarité au sein de l'établissement.

« Parlez. »

« La femme de l'un de nos gardiens de nuit doit accoucher aujourd'hui, il a déposé son droit paternel d'y assister. Notre autre gardien n'est pas disponible ce soir et nous n'avons personne pour le remplacer. Nous... Nous avons besoin de quelqu'un comme vous. C'est un travail facile et bien payé. »

« Combien êtes vous prêt à me payer ? »

Le kadabra proposa un chiffre. Un Charpenti qui se trouvait au bar poussa un sifflement. Mes babines étaient retombées et mon grondement s'était tu. Je libérai le type psy et retrouva ma place.

« J'exige d'être payé le double de ce prix en réparation pour ma sieste et je demande en supplément un repas consisté de viandes fraîche avant le début de mon service et au petit matin. »

le kadabra fit la grimace.

« Vous en demandez beaucoup trop... »

« Alors vous vous débrouillerez seul. Maintenant dégagez, j'ai une sieste à faire. »

Plusieurs rirent fusèrent à nouveau devant la mine scandalisé du Kadabra qui en resta muet de stupéfaction durant quelques secondes avant finalement d’accepter mes conditions et de me donner rendez-vous au crépuscule dans le hall du musée. J'y dégusta un petit repas constitué de viande de porcs puis commençai mon service. Je connaissais le musée pour l'avoir visité régulièrement durant mon enfance.

Durant des heures je me promenai dans les couloirs et les salles du musée dans le calme de la nuit. Je tuai quatre souris et un rat. C'était ma seule distraction durant ce travail que je trouvais d'un profond ennui. Oh certes les œuvres et autres bricoles exposées éveillaient mon intérêt mais je me laissai vite. Il était pas loin de la minuit lorsque je décidai d'aller me promener dans l'entrepôt ou ne je n'étais pas encore allé. Aussitôt je remarquai le trait de lumière sous la porte. Fronçant un sourcil et haussant l'autre, j'ouvris et franchi le plus silencieusement possible porte : peut etre une lampe ou une chandelle oubliée. Quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur une magnifique feunarde penchée sur une table de travail. Me tenant droit et fier, la queue haute sur le seuil de la porte je demandai avec fermeté :


« Qui êtes vous ? Que faites vous ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Points Stellaire : 21
Date d'inscription : 18/03/2018
Age : 15
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Une nuit au musée. {PV Rouky}

MessageSujet: Re: Une nuit au musée. {PV Rouky} Dim 6 Mai - 22:20
Concentrée, la renarde caressait d'une patte douce et précise le fossile d'un spécimen de fleur étonnamment grand ; enfin, en comparaison avec la végétation du monde présent. Tout devait être si gros en ce temps là, c'en était presque effrayant. Pas étonnant que tant de chose lui semblait si gigantesques et insurmontables, elle n'était tout simplement pas de taille. Ou plus de taille ? Avait-elle régressée ? S'était-elle affaiblie, ou renforcée ou cours des générations ? [Faible.]

Le monde restait une vaste étendue de mystères mais, Faith elle, était persuadée que la clé de tout ça résidait dans le passé, l'histoire. Le futur, c'est juste de nouvelles technologies qui ne résolveront rien et qui deviendront des antiquités dans les années à venir. Et elle n'avait pas hâte de ce futur. [Tu as peur ?] Non, pas peur. Ou peut-être que si. La feunarde était sûrement effrayée de voir l'environnement qu'elle avait mit tant de temps à construire être réduit en miettes après tout. Alors elle se reposait sur le passé. Celui très lointain. Et c'est comme cela qu'elle se remit à son étude, qu'elle avait un peu délaissée au profil de ses pensées vagabondes. Décidément, elle n'avançait pas très vite avec tout ça. Déjà qu'elle avait du travail en retard... Ce vieux polagriffe allait vraiment finir par la tuer un jour.

Mais bien sûr, vint l'élément perturbateur. Il n'y en avait pas eu beaucoup ces derniers temps, et c'est vrai que la renarde n'était pas contre un peu de piment mais... elle préférait largement les courses poursuites aux intrusions nocturnes comme dans le cas présent.

« Qui êtes vous ? Que faites vous ici ?
Oh non, on dirait une réplique de super-héros. [La loose.]

Faith flaira la présence du pokémon avant même de l'entendre, ce qui prouvait bien son manque de sérieux dans son travail ; elle ne fut donc pas effrayée. [Qu'il aille au diable ce travail. Voilà une distraction, profites d'un peu de compagnie ma belle~.] Je n'ai pas d'ordres à recevoir de toi, Aura. Bref, la renarde quitta tout de même son travail afin de se tourner vers le fameux individu qui venait la déranger à une heure tardive. Trop tard, même. La sensation de malaise qu'elle avait pu éprouver jusqu'à présent lui revint telle une baffe, surtout qu’apparemment Aura avait décidé de se réveiller. Afin de surmonter ses sentiments néfastes, elle préféra se retourner lentement, comme si cela la dérangeait profondément d'être dérangée et envoya la regard le plus dédaigneux dont elle était capable au visiteur. Se sentir supérieure ou encore mieux, l'être aux yeux des autres, c'est la meilleure façon de vaincre ses peurs.

La feunarde fit donc face à un lougaroc de forme crépuscule, un peu plus grand qu'elle et qui abordait une allure fière et supérieure, son poitrail gonflé et ses pattes fermement encrées sur le sol. Je te suis supérieure, je te suis supérieure, je te suis supérieure, je te suis supérieure,... Elle le fixa alors assez longtemps elle l'espérait pour instaurer un blanc qui mettrait mal à l'aise le nouveau venu, le tout en tentait d'empêcher ses propres pattes de trembler. [Dommage, il a pas l'air méchant...] Même si cette reflexion se voulait être piquante, elle remonta un peu la confiance de Faith qui répondit alors au lougaroc.

- Hmm, c'est plutôt à moi de poser cette question non ? Je travaille ici.
- Punaise Faith, être un mur ça veut pas dire balancer ce genre d'infos !
- Et je... murmura-t-elle. [*soupir*] Enfin je veux dire, vous n'avez rien à faire là. J'aimerais reprendre mes études si vous n'avez rien de mieux à faire que de me déranger. »

Elle ondula ses neuf queues et regarda dans les yeux le loup de ses pupilles carmins. Elle avait retrouvé sa confiance et son ton à la fois charmeur et fier qui la caractérisait. Grâce... à Aura ? Quelle bonne nouvelle. Mais maintenant, contrairement à ce qu'elle avait pu affirmer, elle préférait que la pokémon reste un peu. Qui sait, peut-être qu'au cours d'une discussion intéressante, elle pourrait acquérir des informations sur des prochaines trouvailles ? [Oui tu as raison, jouons un peu~.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Points Stellaire : 126
Date d'inscription : 18/01/2018
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Une nuit au musée. {PV Rouky}

MessageSujet: Re: Une nuit au musée. {PV Rouky} Dim 13 Mai - 10:05
DEn tant que Gardien de nuit, mon travail consiste à faire des patrouilles dans le musée et à chasser tout intrusion, empêcher tout vol. Mais je ne suis ici cette nuit que par intérim, je ne savais rien des habitudes du musée en dehors des horaires d'ouverture, j'étais même incapable de reconnaître un employé si j'en croisais un. Je partais d'ailleurs du principe que si ce trouillard de kadabra ne m'en avait pas annoncé c'est qu'il était anormal que je croise quelqu'un.

La Feurnade se retourna lentement, comme si elle était profondément dérangée par mon intrusion et ma lança un regard dédaigneux et supérieur. Puis elle fit silence durant un temps assez long pour instaurer un blanc. Peut être s'imaginait elle que ce petit manège allait jeter un froid entre nous, peut être même pensait elle m'impressionner en me fixant droit dans les yeux comme elle le faisait. Tout ceci eut l'effet inverse. Bien qu'un tout petit peu maigrichonne à mon goût, j'étais forcé de reconnaître qu'elle était tout simplement divine. Conservant mon expression ferme je profitai du silence qu'elle instaurait pour l'admirer.

« Hum, c'est plutôt à moi de poser cette question non ? Je travaille ici. »

Ainsi elle travaillait dans ce musée ? Quelle preuve en avais-je ? Kadabra ne m'avait rien dit et c'était la première fois que mes yeux se posaient sur elle. C'était une certitude, je n'aurais pas oublié une beauté comme elle. Elle continua, perdant en assurance :

« Et je... Enfin je veux dire, vous n'avez rien à faire là. J'aimerais reprendre mes études si vous n'avez rien de mieux à faire que de me déranger. »

Crescendo elle retrouva confiance en elle et sa voix, sur une tonalité toute aussi superbe que son jolie corps, se tourna vers une note charmeuse et fière. Oh comme il me fut difficile de retenir un frisson. Cette fille me plaisait beaucoup.

Ainsi elle était chercheuse ou étudiante dans ce musée ? Encore une fois, quelle preuve en avais-je ? Je ne pouvais me fier qu'à sa parole. Si je l'avais rencontré à la taverne ou dans d'autres circonstances, je m'y serai fié mais j'avais la charge de la protection de ce musée et n'étais pas assez idiot pour me laissé berner par une jolie fille, aussi divine et désirable soit elle. Je lui souris avec malice et répondit à son ton charmeur par une note aussi joueuse que sauvagement prédatrice :

« Je suis le Gardien de nuit et l'on ne m'a pas informé de la présence d'une créature belle et désirable, c'est donc vous qui n'avez rien à faire ici. Je n'ai d'autre choix que de vous déranger.»

Je n'avais pas bougé de l'entrée de la pièce, me tenant toujours droit et fier. J'avais l'allure du chef de meute, du mâle dominant. Mon regard dans lequel brillait une malice et une fermeté sauvage ainsi qu'une petite touche caractéristique prouvant que j'étais sensible à sa beauté la fixait droit dans les yeux. Utilisant le même ton de base que plus haut, je continuai avec une touche amusée bien que la conversation et la situation restait très sérieuses :

« Le dérangement peu se faire avec beaucoup de douceur ou bien... Avec de l'énergie... Selon votre choix Pelage-de-neige. »

Si elle était assez attentive elle pourra peut être entrevoir cette étincelle furtive dans mon regard manifestant un éclat de rire contenu. Le sous entendu m'amusait au plus haut point !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Une nuit au musée. {PV Rouky}

MessageSujet: Re: Une nuit au musée. {PV Rouky}
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Prendre des photo de nuit avec Nikon D80
» Photos de nuit
» [RESOLU] Reveil qui ne marche pas la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: La Terre Que Nous Foulons :: Territoire de Montglakos :: Glagla-