Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 31
Points Stellaire : 41
Date d'inscription : 04/11/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Éveiller les cœurs Dim 12 Nov - 23:12
Comme tous les matins lorsque le soleil commence à doucement embraser le ciel de teintes orangées, le Champion quitte son humble demeure végétale pour se rendre à la Chapelle du Panthéon. C’est la première chose que le légendaire Pokémon de la vie effectue, et cela, depuis sa plus tendre enfance. Nourrir avant tout son âme et esprit en se rapprochant des astres, abandonnant pendant quelques minutes son enveloppe charnelle pour rentrer en communion avec les étoiles et les constellations, ressentir la force de l’énergie stellaire, la source même du pouvoir du Père.

Bien que l’estomac du grand cervidé crie famine, depuis les deux jours d'abstinence alimentaire faisant partie intégrante de son programme d'entraînement, la tâche à accomplir est tellement plus importante dans son cœur qu’il en occulte les réclamations de l’organe. Rien n’est plus honorifique que de rendre grâce à ses frères et sœurs, qu'ils soient sagesse du passé, compagnons du présent et l'avenir pour le futur. C’est donc avec une démarche lente, mais gracieuse que le symbole de l’Existence se rend vers sa destination. En chemin, il croise les premières légendes déjà à la tâche qui en le voyant, le saluèrent avec respect. Il n’était pas rare de voir le Champion, pourtant, il était de code de saluer celui qui a reçu le titre de représentant des Celyz. Xeny inclina la tête légèrement et salua à son tour ses compatriotes, qu’Arceus les bénissent dans leur tâche à venir.

Après quelques minutes supplémentaires à flâner sur les pavés de marbre, contemplant le paysage parfait qu'offre la vue depuis la colline sur laquelle l'édifice est perché, il arriva enfin devant ses portes et pénétra à l'intérieur, s’efforçant d'avoir le pas feutré. L’ambiance y est silencieuse, paisible, seul le souffle des adeptes méditant est perceptible à l’oreille de tout à chacun. Le paisible chromatique essaye, tant bien que mal, d’avancer en faisant en sorte que la pointe de sabots n’émettent pas de sons trop dérangeant qui pourraient perturber la concentration des moines. C’est dans la salle principale que les prières courantes sont effectuées, une très grande pièce au plafond haut et aux vitraux colorés illuminé par les rayons solaires. De part son imposante stature, le cerf a pris pour habitude de se mettre dans les rangs les plus éloignés du comptoir où le chef de messe récite les versés du Dieu unique, plus par soucis d’espace. Cela étant, cette place lui permet d’avoir une vue d’ensemble sur les cérémonies qui s’y déroule. Alors, Xeny s’installa, ferma les paupières et fit silence d'or.

La première messe de la journée ne va pas tarder à commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Points Stellaire : 140
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 21
Localisation : Shrine
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs Dim 12 Nov - 23:50
Elle observait en silence les grains de sable qui s’écoulaient tranquillement dans le sablier de verre. Ses yeux suivaient le mouvement perpétuel de la chose rugueuse jusqu’à ce qu’il ne faille renverser le contenant pour recommencer le cycle du temps. Astrallia avait pour habitude de contempler cet objet imprégné de la force de Dialga avant de se mettre au travail. Pour ainsi dire, le Soleil que Solgaleo gardait n’était pas encore lever, ses premiers rayons commençaient à peine à colorer le ciel de Ho-Oh. La dragonne blanche comme la pureté attendait donc paisiblement, elle ne retrouverait pas le sommeil, même avec l’aide de Cresselia. Ce n’était pas la faute du maître des cauchemars Darkrai, c’était comme un rituel, tout simplement. La gardienne de la réalité prenait du plaisir à attendre ainsi, elle commençait déjà à adresser ses prières au Père et à sa regrettée mère.

Mais le temps avait sonné. Une fois que le dernier grain de sable toucha la petite montagne jaune, il fallut retourner le sablier et se mettre au travail. Astrallia laissa donc sa chambre vide et quitta les lieux dans un silence des plus parfaits. Elle avait l’habitude de se faufiler sans faire de bruit dans la Chapelle car elle ne voulait perturber le sommeil de ses collègues pour rien au monde. La Reshiram se rendit doucement dans une salle petite et à laquelle personne n’avait accès. A la lueur de son corps, elle pénétra dans la pièce et posa son regard sur le bain tout au fond de la pièce. C’était là qu’elle effectuait la purification de son être quotidiennement. L’eau ne contenait aucunes impuretés grâce au travail de Suicune. Elle était même aussi glaciale que le souffle d’Artikodin et pourtant ne gelait pas. Toutefois, cela ne dérangeait pas Astrallia, elle avait appris dès son jeune âge à supporter la température de la source.

La femelle blanche pénétra doucement dans l’eau et se plaça ensuite au centre. Une statue en marbre de Kyogre déversait le précieux liquide nécessaire au rituel et la dragonne avait pour habitude de l’observait quelques secondes avant de se mettre à prier. Une fois cela fait, elle joignit doucement ses pattes et entremêla ses griffes d’ivoire et commença à rendre grâce à Arceus, le Dieu. Le silence tomba instantanément, l’eau ne  produisait plus aucun son, comme si Yveltal était passé par-là. L’instant de prière dura un moment. Des minutes entières. Dévouée comme elle l’était, Astrallia n’avait pas le tempérament d’un Heatran en pleine colère. Elle était patiente à en faire pâlir d’envie Regigigas et ses titans.

Un peu après, la femelle de Feu rouvrit ses yeux bicolores. La séance était finie mais il ne fallait pas en rester là. Astrallia avait encore des choses à faire et la journée ne faisait que commencer. Lunala avait aidé la Lune à céder sa place et à présent, les moines devaient être réveillés pour la messe du matin. La prêtresse appréhendait toujours un peu cette dernière. Elle ne se sentait pas encore à la hauteur d’Astrameldha, feu sa mère. C’était plus fort qu’elle… Malgré les compliments des pieux, la Reshiram ne parvenait pas à nourrir son idéal comme l’aurait fait son confrère Zekrom. Mais cela n’avait aucune importance, son travail n’attendait pas. Astrallia quitta donc l’eau, purifiée et se sécha rapidement. Elle plaça sur sa tête un ornement en or et attrapa sa baguette qu’elle brandissait pour célébrer la messe.

Elle retourna dans la salle principale tout en saluant les Celyz qu’elle croisait. Une fois sur place, la dragonne blanche se plaça derrière l’autel et attendit avec bienveillance que les fidèles prennent leurs places. Pendant ce temps, elle balayait d’un œil distrait les bancs et les premiers venus. Ce fut à ce moment que son regard tomba sur un Xerneas chromatique. Son cœur se serra en le voyant, il s’agissait de Xeny, le Champion. Lui et Astrallia avait un lien particulier ensembles bien que la femelle était trop timide pour passer plus de temps avec le cerf bleu de la Vie. Elle détourna donc rapidement le regard, ils auraient de toute façon l’occasion de se parler après alors il fallait plutôt se concentrer.

La salle se remplissait à vue d’œil. La Reshiram sentait le stress en elle montait comme un Raikou en pleine cavale. L’heure frappa, la messe commença.

Astrallia brandit son sceptre en l’air et prononça les mots d’ouverture.

« Bienvenue à tous, mes frères, mes sœurs.
Aujourd’hui encore, par cette journée que notre Père nous offre, rendons-lui grâce.
Puisses vos prières l’atteindre et parvenir à nos ancêtres… »


Le silence qui s’en suivit fut religieux. Tous les Pokémon présents avaient la même attitude : solennelle et mélancolique. Ils priaient en cœur. Peu après, la prêtresse déploya ses ailes dans un geste d’accueil.

« Enfants d’Arceus, si des péchés vous avez, venez purifier votre âme. »

Elle attendait ainsi que les Celyz viennent à elle pour recevoir un geste. Ce fut un Mewtwo qui s’avança le premier. Astrallia lui offrit un sourire discret et attendit que le chat bipède vienne s’accroupir devant elle. La dragonne de la Réalité trempa ses griffes dans de l’eau bénite et déposa un geste sur le front du fidèle.

« Te voilà expié mon frère. Puisse la lumière éclairait ton chemin de nouveau. »

Le Pokémon Psy la salua avec grand respect et retourna à sa place en silence, soulagé. Il ne restait plus qu’à attendre si un autre légendaire souhaitait se confier à Astrallia…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Points Stellaire : 41
Date d'inscription : 04/11/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs Mer 22 Nov - 19:27

Tous en cœur, les Celyz ainsi réunis récitèrent à voix basse où pour eux même, versets et prières pour leur dieu bien-aimé, adressant leurs souhaits aux défunts dormant paisiblement dans ‘autre monde. Xeny se laissa bercer doucement par le chant de ses camarades et peu à peu, sa respiration devint lente, plus profonde, il entra dans une sorte de transe, se concentrant sur les sensations perçu par ses sens. Le contact de son corps sur les pavés de pierre, le très léger mouvement d’air qui parcourt sa fourrure, il effectue une représentation mentale du lieu où il se trouve et peu à peu, la lumière disparaît. Maintenant, il n’y a que noir et obscurité, seul le son des chuchotements est perceptible. Peu à peu, des paillettes de lumières apparaissent de manière éparse autour du cerf, formant de légères ondulations. Le Pokémon Existence commence à en percevoir de plus en plus, de différentes ampleurs, l’énergie stellaire se manifeste dans sa conscience, il la perçoit autour de lui, bien qu’invisible et immuable aux yeux de tous. L’énergie stellaire, cette source d’énergie vitale pour ses semblables et lui-même, cette énergie synonyme de vie pour les Celyz, cette énergie créer depuis les constellations descendant jusque sur le monde pour faire naître de nouvelle légende. Tout en ayant les yeux fermés, le cerf tourne très légèrement la tête, les émanations d’énergies disparaissent et apparaissent en fonction de là où il se concentre pour la percevoir, dans un très léger cône de visuel. Chaque personne présente dans la chapelle possède sa propre signature d’énergie stellaire, unique en leur genre, de la plus modeste et paisible à la plus imposante et agité et il y a certaines énergies qui se démarquent des autres.

La voix de la prêtresse résonna alors, invitant les croyants à venir se faire pardonner leurs péchés éventuels. Ces sept capricieuses qui guette tout les êtres vivants, attendant le moment opportun pour susurrer des valeurs de peu de vertus, exploitant les faiblesses de la volonté pour commettre leurs méfaits. Il est parfois difficile de résister à leur emprise, elles apparaissent subitement, tel des farfadets doux et aimable, manipulant avec aisance les esprits les moins endurcis, prenant le temps qu’il faut pour instaurer des idées alléchantes et pourtant si dangereuses…

Une âme se leva des rangs et s’acquitta de la tâche, allant racheter ses fautes auprès du père. Une fois le rituel accompli, d’autres filins d’énergies avancèrent les uns après les autres, cherchant clémence auprès de la prêtresse à l’aura bienfaitrice. C’est alors que le cerf perçu un étrange sursaut de force aux alentours, il en chercha la source. Deux rangs devant lui, une âme semble agitée, tourmentée, dégageant des ondes de désespoir, des idées noires semblent envelopper un cœur brisé. Xen prit un instant pour se remettre en phase avec lui-même, prenant une nouvelle inspiration. Alors que les autres légendaires continuent leurs prières, une petite Electhor, probablement distraite par l’ennui, remarque du coin de l’œil de très légers filins d’or qui parcourent le long des bois charbon du Champion. La jeune créature regarde discrètement et en silence, l’étrange phénomène. Une étrange onde de bienveillance se répand dans la chapelle, elle se ressent comme un très léger voile se déposant sur les épaules de chacun. Le cerf focalise son esprit sur l’âme meurtrie, focalisant son esprit dans le vague mélange d’émotions et d’énergie dégagé par le légendaire ciblé. Il réussit à en détacher un fragment particulier. Une ombre morne cherchant à remplir désespérément une case vide, le Pokémon semble avoir perdu quelque chose de précieux, de très important à ses yeux… Probablement, un être cher. Haine, rancœur, mélancolie, ces perfides émotions passe et repasse à travers le réceptacle creux, l’empoignant, le serrant, l’étouffant… Xen tente de dissiper les mauvaises ondes et d’insuffler un nouvel éclat dans le cœur de cette légende, qu’elle n’est point peur, qu’elle sache que malgré la disparition de l’être qui lui manque, ce dernier sera toujours là pour veiller sur lui, depuis les astres. Il ne sert à rien de se lamenter, il faut pouvoir avancer, continuer sur le chemin de l’existence, ce soulagé de ce poids terrible qui pèse, car rien n’est plus beau qu’un être qui…

Vie

Lentement, les ombres malsaines se dissipèrent, libérant leur emprise de la créature en détresse. Le fragment autrefois vide de son âme, rallume en son sein une nouvelle petite étincelle… Le cerf commença à déconnecter sa psyché, inversant son propre processus, revenant peu à peu à son état le plus terrestre. Les fils d’énergies féerique de ses bois se dissipèrent peu à peu, en même temps que le blanc cerf reprenne ses esprits, il ouvre lentement les paupières, les yeux en amande, laissant apercevoir ses pupilles en X émettrent une faible lueur, le Pokémon sort de son voyage, se sentant terriblement entier avec comme sentiment d’avoir accompli un devoir bien plus important que son rôle de Champion.

Un Terrakium se présenta devant la prêtresse et s’agenouilla, visiblement mal en point, ses yeux laissant transparaître une mélancolie encore perceptible et pourtant, animé d’une soif de renouveau et de continuer à vivre. Faire le deuil, voilà une des étapes les plus difficile à effectuer... Il n’y a que le temps qui peut permettre de penser cette plaie intangible et pourtant bien présente. Bien que Xen ne soit pas l’avatar des émotions comme Créfadet, il ne comprend que trop bien la douleur qu’éprouve le mousquetaire, il espère du fond de son cœur que ce dernier saura bien s’entourer pour passer le cap.

« Même là-haut, elle veillera sur vous, camarade. »

Le Xerneas remarqua alors la petite boule de plume jaune assise à côté de lui, le regardant fixement avec des yeux émerveillé, le bec légèrement ouvert. Il laissa échapper une expiration de ses narines tout en adressant un regard amicale à l’enfant semblant toujours quelque peu hypnotisé. Il fallut que l’un des parents appelle la petite pour qu’elle reprenne ses esprits. Le cerf salua la petite famille d’oiseau qui était installé à côté de lui durant tout ce temps et sortirent de la chapelle. La messe toucha à sa fin et pendant que les autres Pokémon quittèrent paisiblement le temple, Xen resta à sa place encore un peu, plongé dans ses pensées.

Bien souvent, le cervidé se pose des questions sur sa propre existence. Les Pokémons naissent, vivent et meurent, ainsi est le cycle perpétuel que l’on présente comme étant la vie. La vie, cette étape qui ne peut être définie par une échelle de temps défini par le maître des sabliers lui-même, cette étape de toutes les merveilles, de tous les dangers, qui remet en cause constamment l’essence même de l’intégrité. Fondamentalement, vivre est une formidable chance, pourtant, il existe un terme que beaucoup ne penseront pas à associer au mot « vie ». Si la mort est synonyme de «repos» pour toutes les créatures qui ont vécu sur la planète, la vie quant à elle, peut être étroitement lié à ce que l'on nomme la « souffrance ». Naître, c’est prendre ses premières bouffées d’air qui vous brûlent le thorax et vos organes respiratoires, la machinerie se met en place. Vivre, c’est entrer en contact avec la matière sous toutes ses formes et découvrir certains de ses aspects pouvant devenir dangereux en fonction de qui nous sommes. Tomber, se faire des bleus, s’écorcher, tout ces petits désagrément qui font souffrir inutilement, les émotions aussi, sont capables d’apporter la souffrance et le mal-être. Il serait tentant de faire un raccourci, pour ne plus souffrir, il ne faudrait plus vivre… Et se serait perdre l’essence même de ce que définit « L’Existence ». Cette précieuse tortionnaire qui nous aime comme nous déteste, qui nous observe inlassablement, possédant entre ses doigts des fils reliés à chaque être et qui prend certainement du plaisir à jouer avec chacun d’eux. Sa vie est-elle dictée de bout en bout par cette force supérieur sans qu’il ne s’en rende compte ? Son existence lui appartient-elle vraiment ? Mais il ne cherche pas à avoir de réponse, car tant qu’il peut se poser ce genre de réflexion, alors il pourra se considérer comme à part entier.

Il commença à se relever, ses pattes quelque peu engourdies par la séance de prière. Il lança un regard en direction du fond de la salle, la dame blanche n’est pas encore partie… Peut-être que c’est l’occasion où jamais… Quelque chose au fond de son cœur s’exprima à lui en faire trembler l’échine, la sensation parcourra son corps entier en un instant, il déglutit puis souffla avant de sortir des rangs désormais vide et de s’avancer avec sa grâce naturelle vers l’autel. Il se trouva enfin devant la dragonne de feu au pelage neige, il exécuta une révérence distinguée et s’adressa à elle d’un ton solennel.

« Mes hommages, Dame Astrallia. »
« Je vous remercie, de nous avoir offert ce moment avec notre proche père. Les Celyz doivent être assurément ravis de la noble tâche que vous accomplissez en ce lieu de sainteté. Les âmes n’en sont que plus apaisée et c’est grâce à votre bienveillance. »

Il s’interrompit, son regard croisa alors celui des yeux vairons de la femelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Points Stellaire : 140
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 21
Localisation : Shrine
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs Dim 7 Jan - 18:58
Une fois le Mewtwo apaisé, Astrallia se sentait mieux elle-même, dans le fond. Aider les autres était ce qu’elle faisait de mieux et si cela pouvait rendre sa mère fière alors c’était parfait. La jeune prêtresse avait encore beaucoup de choses à apprendre mais de pouvoir soulager ses alliés ne serait-ce qu’un peu, lui faisait déjà beaucoup de bien. C’était une thérapie à double-sens et désintéressée. Mais la Reshiram aurait voulu en faire plus, c’était dans sa nature. Elle aurait voulu que chaque Pokémon peuplant la Terre puisse vivre dans la paix et l’harmonie. Cependant, bien qu’un peu utopiste, la dragonne blanche savait que cela était impossible. De toute façon, trop de chance et de bonheur conduirait les créatures à l’oisiveté, n’est-ce pas ? Ce qui ne serait vraiment pas une solution. Mais la guerre… La guerre, elle, n’était pas nécessaire. Des disputes, oui, de temps en temps. Se battre à mort et tuer pour le plaisir, non. La femelle ne pouvait pas cautionner cela, elle ne comprenait pas que l’amour d’autrui était aussi faible dans les esprits. Arceus, le Père, ne voulait pas cela de ses enfants. Il voulait des chamailleries de frères et sœurs mais pas une discorde totale… Et pourquoi, c’était ce dans quoi était le monde actuellement. Astrallia le regrettait vraiment mais elle n’avait pas la puissance nécessaire pour changer les choses. Alors elle faisait son travail, ni plus, ni moins. Cela lui convenait très bien après tout, la Celyz posait sa patte dans l’Histoire tout de même.

Mais en sortant de ses pensées, la prêtresse ressentit pendant un bref instant une vague étrange mais rassurante. Une vague d’énergie vitale qui rendrait le sourire à quelqu’un broyant du noir. Tandis qu’il n’y avait pas d’autre fidèle voulant se faire pardonner, la femelle balaya l’assemblée de ses yeux vairons. Son attention se porta de nouveau sur le cerf blanc avec des bois comme brûlés. Bien sûr… La pulsation d’aura positive venait de lui, Xeny. Après tout, il était un Xerneas, Pokémon représentant la Vie. Astrallia avait beau regardé les autres rangs, il n’y avait pas d’autre cervidé alors l’action ne pouvait venir que de sa connaissance. Mais alors, pourquoi faire cela ? Il devait y avoir un Celyz en proie à de sombres pensées dans l’assemblée. Il ne voulait pas venir voir la prêtresse de feu, c’était évident. La Reshiram espérait donc que Xeny ferait son travail malgré lui, et ses pattes se serrèrent l’une contre l’autre sans qu’elle n’en eut conscience.

Cependant, Astrallia n’eut pas le temps d’être dans les nuages plus longtemps. Son attention se réveilla lorsqu’elle vit un Terrakium se lever pour venir vers l’autel. Il avait besoin de son aide et vu le temps qu’il lui avait fallu pour prendre sa décision, il était peut-être la cible du Xerneas. Dans tous les cas, ce Pokémon s’agenouilla avec respect devant la dragonne. Cette dernière, attendrie par le regard fatigué mais nouveau du Mousquetaire, posa l’une de ses pattes sur la joue de ce dernier et s’accroupit elle aussi.

« Barion, mon frère. »
Commença-t-elle avec une douceur sans nom.

Le Terrakium en question redressa légèrement la tête pour observer la dame devant lui.

« Je ne connais que trop bien votre douleur… Votre deuil sera l’hommage que vous lui offrirait. Que son âme puisse atteindre notre Père sans encombre…
Vous êtes fort, montrez-le-lui mon brave. »

C’était ces moments précieux qu’il était important de voir avec Astrallia. Son instinct s’éveillait pour rassurer un pauvre être perdu dans les méandres des doutes et de la tristesse. Quand cela touchait à la mort, la femelle blanche prenait plus de temps pour faire les choses. Chaque fois qu’elle voyait un Pokémon avoir du mal à faire le deuil, cela lui rappelait sa mère, Astrameldha. Elle-même avait eu beaucoup de mal à tourner la page… Parfois, la Reshiram avait encore du mal à accepter la chose, bien qu’elle sache que cela était inutile. Le Terrakium l’avait touché en plein cœur et elle espérait vraiment qu’il n’en resterait pas là. Qu’il reprendrait sa vie en main, il le fallait. Nul doute que le Mousquetaire de roche viendrait lui rendre visite à nouveau. Il était le bienvenu. Ce dernier regagna ensuite sa place, visiblement, son âme semblait en paix avec lui-même.

Puis la messe toucha à sa fin. La prêtresse reçut quelques compliments, comme d’ordinaire et elle salua avec respect les Pokémon qui quittaient la pièce. Astrallia souffla intérieurement, son stress était descendu d’un seul coup. Elle remarqua ensuite que Xeny était encore à sa place, il n’avait pas bougé. Il semblait plongé dans ses pensées… La dame ne dit rien et se contenta d’attendre qu’il s’en aille pour pouvoir clore officiellement la cérémonie religieuse. Pourtant, il avait peut-être besoin de s’entretenir avec elle alors elle ne fit pas le premier pas et attendit encore. Ensuite, le cervidé se releva avec un peu de difficultés dues à l’engourdissement. La Reshiram, prise d’une gêne soudaine, se retourna bien vite. Heureusement, le Xerneas n’avait rien vu car il sortait des rangs étroits de la chapelle. La femelle en profita pour déposer la couronne qu’elle avait sur la tête, cela pesait son poids !

Elle entendit ensuite les pas très légers du Celyz de la Vie. Ainsi, il avait quelque chose à lui dire. Astrallia se retourna donc et rendit sa révérence au cerf blanc. Elle l’écouta ensuite. Sa voix était si mélodieuse ! Voilà que Xeny la complimentait… La jeune prêtresse ne savait plus où se mettre à présent. Pourtant, elle essaya de ne rien laisser paraître et offrit un sourire léger à son interlocuteur.

« Bien le bonjour, Xeny… Je vous remercie pour ses chaudes paroles, je n’en mérite pas tant v-vous savez... »

Astrallia fit une pause et en profita pour s’éclaircir un peu la gorge.

« Je veux dire que… J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Ma tendre mère pouvait faire bien plus. Mais encore merci, Xeny… »

La Reshiram posa son regard bicolore au sol. Bon sang, qu’elle avait l’air bête et pitoyable en ce moment-même… Mais ce Xerneas. Elle l’avait connu enfant. En plus, il était le Champion des Celyz, ce n’était pas rien !

« H-hm… Vous vouliez quelque chose à tout hasard, mon cher ? »

Elle essaya de se rattraper comme elle le pouvait. De toute façon, la dame était curieuse à chaque fois que quelqu’un venait la prendre en aparté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Points Stellaire : 41
Date d'inscription : 04/11/2017
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs Mar 16 Jan - 0:09

Le mâle remarqua rapidement que ces paroles avaient l'air d'avoir eu un certain effet sur la Conseillère, qui semble être légèrement gênée par ces dernières. Xeny n'avait fait qu'évoquer sa pensée, respectueuse au plus sincère, de l'image que lui reflète la dragonne blanche. L'image d'une Celyz des plus respectable à laquelle il a eu affaire. Peut-être parce qu'elle partage avec lui le désire commun de rendre ce monde en proie au chaos, meilleur ? En observant la Conseillère, Xen se rend compte qu'elle ressemble terriblement à sa génitrice... Comme dirait le dicton : « Telle mère, telle fille ». 

Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait put échanger quelques mots avec Astrallia, ce simple fait lui fait se rendre compte à quel point le temps passe vite... Trop vite même. À cette pensée, le Xerneas eut un certain regret de ne pas avoir pu passer plus de temps avec la demoiselle blanche, la connaissant pourtant depuis sa prime jeunesse. Mais ainsi en fut-il, les entraînements avec son père, son ascension vers l'avènement qui a bouleversé sa vie il y a 8 années maintenant. 

Xeny eut un sourire compatissant lorsque qu'Astrallia lui parla de son manque d'expérience. Nous passons tous par des étapes de doutes, de remises en question et ce sont ces moments, difficiles, mais au combien importants, qui nous donnent l'expérience nécessaire et nous fait grandir. Avant de répondre à sa question, le Celyz tient à rassurer son interlocutrice.

« La vie est un défi. Et pour relever ce défi, il faut surmonter les obstacles qu'elle dresse sur notre route. C'est avec de la détermination, mais aussi du courage et de la persévérance, que l'on arrive à forger ce que l'on est. Je ne me fais point de soucis de ce côté-là, madame, après tout, les meilleurs fruits poussent sur les arbres entretenus avec passion. »

Non sans vouloir faire de la poésie, c'est ainsi que s'exprime en général le cervidé, usant de comparaison avec la nature pour faire passer ses idées. Bien qu'il ne soit pas Conseiller, il comprend à quel point il peut être compliqué pour la blanche dragonne, de se sentir à la hauteur du rang qu'il lui est donné. Les responsabilités pesant sur le Champion en sont tout aussi éreintante, car, de part sa position vie à vie des Bahors et de l'avenir qu'il essaye de faire passer ses frères et sœurs Celyz, tout le monde n'est pas d'accord sur le sujet et il le sait mieux que quiconque. 

Le plus souvent au contact de la population, il se rend bien compte de la haine toujours omniprésente pour le monde d'En-Bas, cette haine alimentée encore et toujours par les récits des guerres ancestrales, mais aussi de la disparition de compatriotes depuis quelques années maintenant. Les tensions sont fortes, très fortes, et bien qu'elles soient « canalisées », elles sont d’autant plus destructrices et alimentent jour après jour, toujours un peu plus, ce rejet d'une possible paix... 

Certains de ses congénères n'hésite pas à le désigner comme étant un « grand naïf », qu'il ne se rend pas compte, qu'il est « trop bon » avec ces êtres inférieurs. Car oui, ce qui démarque le Champion, c'est son code de conduite sur le champ de bataille, car lui, il le connaît bien, cet endroit où les Bahors viennent verser le sang en masse sous les assauts défensifs des légendaires. 

La mort omniprésence, suffocante, que le représentant de la vie doit arpenter pour protéger les siens... Ce lieu lui donne la nausée, n'y plus, n'y moins, mais il ne peut pas déroger à ses responsabilités, il doit faire face, comme tout les autres et combattre. Mais à maintenant 33 ans, le Champion s'interroge. Ces combats se finiront-ils un jour ?


Mais s'il était venu à la rencontre de la prêtresse, ce jour même, ce n'était pas pour parler de la guerre, il aurait bien préféré parler des beautés que l'on trouve dans le Jardin d'Eden en cette période de l'année, mais sa présence est tout autre. Il y a en lui une chose qu'il garde depuis bien des années maintenant, ne sachant véritablement vers qui se tourner pour répondre à sa requête... Et il n'avait jamais vraiment osé de s'approcher de la Conseillère. Était-ce de la peur ? Plutôt de la gêne, la dragonne est par monts et par vaux, lui aussi... Mais dans son sommeil de la veille, une petite voix lui à murmuré, qu'il serait temps pour lui de se lancer, de retrouver la prêtresse Astrallia et de lui demander son aide...

« Madame... Si le précieux temps qu'est le vôtre vous le permet, j'aurais souhaité pouvoir m'entretenir avec vous sur un sujet, qui me tient à cœur depuis un long moment maintenant... Une graine enfouie au plus profond de mon être depuis des années, mais que je n'arrive pas à faire germer et cela me tourmente... »

Il marqua une légère pause. Cette graine, ce fameux pouvoir qu'il cherche à parfaire la maîtrise... Astrallia sait à propos de ce dernier, c'est à n'en point douter, ce talent cachée, ce don offert par Arceus que lui même n'arrive à pas correctement décrire. Il n'est pas du simple fait de voir des apparitions, Xeny est persuadé qu'il y a plus que cela, cette faculté n'a pas fini de révélé ses secrets. S'il savait comment l'employé, alors, peut être détiendrait-il une clé qui marquerait un tournant dans le conflit actuel. Il reprit alors, d'une voix au combien douce, mais maladroite.

« Si je comprenais comment mieux m'occuper de cette jeune pousse, alors, peut être que je pourrais aider le peuple à changer sa vision des choses en cette période de trouble... Mais, je doute, de mes capacités, de ma position envers nos frères et sœurs. C'est pourquoi je vous le demande humblement, au nom d'Arceus, Dame Astrallia.
Pouvez-vous m'aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Points Stellaire : 140
Date d'inscription : 09/10/2017
Age : 21
Localisation : Shrine
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs Jeu 1 Fév - 15:52
Astrallia attendait avec patience que le cervidé lui réponde. Elle avait l’habitude de recevoir des Pokémon pour leur offrir son aide, c’était son rôle au sein du Panthéon. La prêtresse avait une certaine image : celle de la dragonne attentive et aimante qui donne des conseils à qui le veut et qui prêche la parole du Père. Elle était très fière de ce statu, d’autant plus que sa mère avait eu le même rôle à jouer. La Reshiram était toujours impatiente en quelques sortes de connaître les problèmes des autres pour y apporter un remède. C’était un peu bizarre dit comme cela mais le désir de la femelle était tout bonnement de rendre service à tout le monde. Sa vision utopique des choses lui donnait la force de résoudre tous les soucis, ou presque. Mais dans le cas de Xeny, elle ne savait pas encore à quoi s’en tenir. Le Champion pouvait avoir moult problème avec son rang, des histoires personnelles et puis par rapport à la guerre qu’il ne désirait pas.

Toutefois, Astrallia n’eut pas sa réponse de suite. Avant tout, son ami cerf lui apporta du réconfort avec des paroles. Il parlait sagement et la gardienne de la Réalité appréciait beaucoup cela, cette sagesse… Il parlait un peu comme Astrameldha finalement et à cette pensée, un sourire mélancolique se forma sur la douce gueule de la femelle. Xeny savait trouver les bons mots comme feu sa mère le faisait. Puis un silence s’installa. Mais Astrallia ne fut pas dérangée par celui-ci, elle comprenait son sens. Le Xerneas en face d’elle était surement en train de s’interroger sur beaucoup de choses. La guerre qui se profilait malgré tout entre les Celyz et les Bahors… Son rôle de Champion qui l’obligeait à se battre contre des Pokémon avec moins de pouvoir. La justice dans ce monde, les paroles du Père… Xeny était un peu comme la Reshiram à ce sujet, il avait beaucoup de questions et peu de réponses.

Ensuite, après quelques minutes silencieuses mais gratifiantes, le légendaire de la Vie reprit la parole. Astrallia l’observa discrètement tandis qu’il émettait des mots. Xeny était un ami d’enfance, et pourtant, elle ne le connaissait pas tant que cela… Avait-il des amis sur qui il pouvait compter ? Des épaules pour pleure ou se recueillir ? Ou bien la dragonne était-elle l’une de ses seules connaissances ? En tant que Champion, il devait être respecté mais… Cela pouvait également attirer de la jalousie de la part des autres. Le Xerneas blanc et noir pouvait donc avoir des difficultés à s’entourer de personnages mais cela, Astrallia n’en savait rien. Mais ce n’était pas le moment pour penser à cela ! De toute façon, la vie privée du cervidé était la sienne et il ne fallait pas s’introduire dedans à moins d’y être invitée.

La dragonne secoua alors doucement la tête et tenta de se concentrer sur les dires de Xeny. Il avait parlé de graine qui ne germait pas ou quelque chose dans le genre… En tout cas, il semblait préoccupé par cela. Ensuite, le Xerneas parla de changer la vision des gens et il remettait en question ses capacités. Astrallia ne mit à réfléchir très vite alors. Il ne parlait pas d’une plante ou autre mais d’autre chose, c’était au sens figuré… Quelle bêtise d’avoir pensé que son ami viendrait la voir pour faire pousser quelque chose. Alors, venant du Champion… Cela ne pouvait être qu’une seule chose. Un pouvoir, une sorte de don. Quelque chose dont les autres Celyz n’avaient que peu d’informations, la plupart n’étaient même pas au courant d’ailleurs.

« O-oui, bien sûr Xeny ! » Balbutia-t-elle.

Il devait parler de cette faculté à percevoir l’énergie stellaire et même à la voir. A entendre des voix également. La dragonne de feu n’avait pas beaucoup d’informations à ce sujet mais sa mère lui en avait parlé plusieurs fois. En son temps, elle avait déjà apporté son soutien à Xeny à ce propos, puisqu’il s’agissait pour le moment plus d’un fardeau que d’un cadeau du Père.

« C’est à propos de votre faculté, n’est-ce pas ? Pourriez-vous commencer par me dire ce qu’il se passe en ce moment avec ? Avez-vous mal au crâne, des hallucinations… Ou alors, vous ne parvenez plus à voir l’énergie ou à entendre les voix ? Dites-moi tout Xeny, je vous écoute. »

La Reshiram accompagna ses paroles d’un sourire léger comme les nuages.

Elle ne maitrisait pas vraiment le sujet mais cela lui donnait confiance en elle. Astrameldha avait travaillé là-dessus et sa fille était heureuse de pouvoir poursuivre le labeur et d’aider un ami Celyz. C’était donc avec un peu de hâte que la dame attendait les détails.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Éveiller les cœurs

MessageSujet: Re: Éveiller les cœurs
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TUTO] Réveiller le HD avec les boutons de volume......
» comment ne pas réveiller sa femme
» Voici comment faire pour ne pas réveiller sa copine, la nuit
» coup de bol ... ma bonne étoile doit veiller sur moi ...
» [APP] Wakeup Touch Nexus : Réveiller le téléphone sans utiliser le bouton POWER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: La Terre Que Nous Foulons :: Le Panthéon :: Place Arceus :: Chapelle des Étoiles-