Stellaris Majores
Bienvenue sur SM !

Petite étoile, ne vas pas plus loin, ta place est ici parmi nous ~



 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

avatar
Messages : 10
Points Stellaire : 37
Date d'inscription : 06/12/2017
Age : 26
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

La fin des aventuriers de l'arche perdue.

MessageSujet: La fin des aventuriers de l'arche perdue. Sam 6 Jan - 23:17









Cher Journal,

Comment vas-tu ? C'est Ar/ Arm Arnod.

Moi ça va. Je suis tout excité par ce voyage. Bon c'est vrai qu'il y a eu quelques difficultés et que l'on a joué de malchance parfois. Comme lors du départ, lorsque j'ai oublié de prendre mon sac. Ou lorsque j'ai perdu toute mes économies en glissant dans la boue et que je m'en suis rendu compte que le soir-même. Il y a aussi la fois où j'ai peloté Nina par accident. C'était tout doux et moelleux mais je ne sais pas pourquoi, mais elle s'est fâché contre moi et m'a lancé une attaque Cage-éclair avant de me lancer une attaque Charge bien sentie pour me punir. J'ai pleuré dans mon lit silencieusement. Tu sais, Nina, c'est une Lainergie. Elle est belle, drôle et say sey toute douce. Quand je la vois ou qu'elle me parle, je sens mon cœur battre très vite. Dis Journal, c'est parce que je l'aime ?

L'expéditation a pris du retard, ça fait au moins un mois qu'on est parti. On est en plein désert de Fyruus, il y a des tempêtes de sable et on commence à ne plus avoir d'eau avec nous. On est tous fatigués et un peu sur les nerfs. On arrête pas de marcher et j'arrête pas de me prendre les pattes dans ma cape et de tomber. Marcos me traite une fois de plus de boulet. Il n'est pas très sympa avec moi. Je ne comprends pas, pourtant je suis gentil, et puis c'est moi qui ouvre la marche ! J'ai rencontré un truc dur en tombant et un peu de sang recouvre mon museau. J'ai mal mais ça passera. Nina s'est avancée vers moi et a pensé mon bobo. J'suis content, elle est gentille avec moi quand même. Pis je l'aime bien moi. En y regardant de plus près, bah c'était pas à cause de ma cape que j'étais tombé, mais sur le coin d'un gros bloc de pierre ! Ah ! Oh ! Ça y est, on a trouvé un truc !!! Tout content, je commence à creuser, demandant aussi à Marcos de m'aider à déblayer le bousin. Après tout, vu que c'est un Sablaireau, les trous et les excavatations, ça le connait !

On a déterré un truc énorme ! Ça ressemble à un Tub Trobeau truc géant où on trouve des gens morts et des trésors ! Ça nous a tous rendus fous de joie. On était tous excitationnés par notre découverte et Nina a sauté dans mes bras. On est tombé et elle m'a encore mis une attaque Charge car on était par terre. On avançait avec bravitude tandis que Nina nous éclairait avec sa queue. Les lieux étaient tout décrépités, tout plein de poussières. En marchant, on a entendu par moment des trucs qui faisaient clic quand on marchait. Et y avait des flèches, et d'autres trucs pas cool qui sont sortis. A un moment, on a même du courir très vite pour pas finir écraser par un gros rocher roulant qui était après nous. Et pour une fois, j'chui pas tombé ! Hé hé hé !

Quand on s'est retourné, bah y avait pu de Marcos. On est retourné sur nos pas et on a vu ce qu'on aurait pas du voir. On a vu la boule complètement encra encats dans le mur. et on voyait les pattes de Marcos légèrement dépasser et une grosse flaque de sang. On l'a entendu pleurer un instant avant qu'il ne bouge pu du tout. Certes il était pas gentil avec moi, mais il méritait pas d'être mouru comme ça. Splash. Plus de Marcos. Nina a pleuré contre moi quelques instants. Je lui ai fait un gros câlin et on est reparti.

On arrive enfin dans une salle aux allures étranges. Il y avait plein de statues de Celyz dans des postures qui font peur. Certaines étaient toutes cassées aussi. On ressentait une tension et une certaine opprestation se dégager. Une ambiance mala... masail... bref qui donne froid dans le dos et qui montre d'intenses souffrances imprégnait les lieux. Je me sens vraiment pas à l'aise. Nina se rapproche de moi et me tiens la patte avec insistance. Elle me fait mal mais dans un sens, je suis heureux. Je lui ai dis que tout irait bien et que je la protégerai. Elle m'a regardé bizarrement avant de s'éloigner un peu. Je me remets à avancer et je constate qu'au fil de notre avancée, des braseros s'embrasent tous seuls, éclairant de plus en plus ce qui ressemble à une salle du trône, mais sans trône. Il y a plein d'étendards qui bordent les murs et au fond de la salle, on aperçoit un énorme pan de mur recouvert par un emblème en forme d'œil qui pleure ainsi que des écrits des temps anciens. En plus, j'vois un bito bidutruc sur lequel appuyer en son centre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Points Stellaire : 37
Date d'inscription : 06/12/2017
Age : 26
Who am i !

Feuille de personnage
Infos:

La fin des aventuriers de l'arche perdue.

MessageSujet: Re: La fin des aventuriers de l'arche perdue. Dim 14 Jan - 3:43

Arnod
le Queulorior

Nina
la Lainergie

「 La fin des Aventuriers de l'arche perdue 」
Tu sentais qu'autour de toi, les choses changeaient. Cela faisait des siècles que tu n'avais rien ressenti. Tu étais encore dans une certaine torpeur. Pourtant le fait était là : tu allais retrouver ta liberté. Tu sentais de la vie derrière le mur qui t'abritais, des semblants de voix étouffés provenaient de derrière. Tes geôliers peut-être ? Non c'était peu probable. Plus personne ne savait qui tu es et qui tu as été. Après quelques instants, tu entends un mécanisme s'enclencher et tu ressens jusqu'aux tréfonds de ton être les frottements et les grondements retentir alors que le mur qui te cachait à la lueur des braseros s'affaissait jusqu'à n'être plus visible dans le sol.

Tu entendais un glapissement de surprise puis les éclats de rire enjoués d'un des deux intrus. Tu ne savais pas à qui appartenait ce rire mais une chose était certaine : il te tapait sur les nerfs et tu prendrais un malin plaisir à lui trancher la langue. Mais pour le moment, tu restais confiné par ce maudit sceau et emprisonné dans cette gangue de bandes qui t'enserrait et te voilait. Tu entendais des bruits de pas se rapprocher lentement, hésitants.

- T'es sûr qu'il faut le prendre ? Après tout, si c'était enfermé là, c'était peut-être pour une bonne raison.
- Mais non Nina, fais moi confianfe. Je fuis fûr que f'est un tréfor magnifique. Et pis, f'est l'appel de l'aventure.

Le bruit des pas reprit un instant avant de s'arrêter juste devant toi. Tu te sentais à présent saisi de façon assez hasardeuse et soulevé dans les airs. Tu entendis l'abruti qui t'avais porté entonner une petite musique débile avant de te plaquer contre lui et de se remettre en marche. Tu avais tellement envie de le massacrer sur ce coup. Mais pour le moment, tu étais toujours restreint par ce foutu sceau. Il allait falloir attendre qu'un de ces deux idiots te libère. Et tu sentais que ce cirque pouvait durer encore longtemps. Mais tu savais que la voix de la curiosité ne resterait pas longtemps muette et que leur idiotie allait les pousser à faire l'erreur que les Celyz avaient voulu éviter.

- Bon, c'est bizarre ce symbole sur les bandes. Surtout qu'il brille étrangement. C'est de la magie tu crois ?
- Je fais pas. Mais je l'ouvre, je veux favoir fe qu'il y a dedans.

Tu sentais les bandes se desserrer et le sceau qui te retenait se briser dès que le premier tour fut retiré. Mais tu restais immobile afin d'essayer de leurrer ces imbéciles. Tu voulais les pousser à fauter davantage. Oui. Tu ne ressemblais pas à tes congénères. Ils te prendraient pour un lot d'armes tout ce qu'il y a de plus normal. Et tu les piégerai. Tu étais désormais libre de tes liens, mais tu allais patienter encore quelques instants. Il te déposait sur un autel et se recula. Tu gardais les yeux fermés, attendant le moment fatidique. Il arriva rapidement. Tu entendais le claquement des pattes de l'autre intrus s'avancer vers toi et tu te sentais à nouveau soulever.

Tu sentais la chaleur de sa patte se refermer délicatement sur le pommeau de ton épée et commencer à te tirer de ton fourreau. Tu entendais pour la première fois depuis des siècles le tintement caractéristique de ta lame retentir dans le tombeau. Tu en aurais frémis tellement tu t'en délectais. Pendant que le Pokémon faisait quelques mouvements avec cette partie de toi, tu ouvrais ton autre œil pour observer tes victimes. Une Lainergie te maniait et tu voyais un stupide Queulorior l'observer avec affection, langue pendante. Cela te débectait au plus haut point. Mais le temps étais venu. Tu avais faim, et tu allais te repaître de son énergie vitale avec grand plaisir. Tu enroulais rapidement ton écharpe autour de son bras et tu resserrais ton emprise afin qu'elle ne puisse pas s'en dégager. Tu commençais à ponctionner son énergie et tu ouvrais ton œil pour la fixer tandis qu'elle hurlait de peur. Elle avait lâcher ton pommeau, ce qui t'arrangeait car tu en profitais pour lui asséner un coup particulièrement vicieux sur la tempe. Elle vacilla et tu relâcha ta prise pour éviter de chuter à sa suite.

- Laiffe Nina tranquille !!!

Ce hurlement de rage te prévint de justesse car tu te retournais pour faire face à l'assaut de ce stupide Queulorior. Il s'était élancé contre moi, bien déterminé... à te charger ?! Il était vraiment le dernier des Insolourdo. Tu le laissa faire, te laissant traverser par ce stupide Pokémon. Tu éclatais de rire de façon sauvage et démente tandis que tu le voyais démultiplier ses vains assauts sur ta personne. Et pendant que tu t'amusais avec lui, celle qui était au sol s'était finalement réveillée et n'était visiblement pas de bonne humeur. Elle projetait dans l'air des Spores Coton qui s'attachaient à notre corps et nous ralentissaient. Cela serait problématique mais pas insurmontable. Mais il allait falloir régler ce combat rapidement car notre corps avait tout de même été immobilisé plusieurs siècles. Nous n'étions pas rouillés mais il allait falloir se réadapter. Pour le moment tu gérais très bien le combat contre eux. J'attendrais une faille ou une opportunité pour frapper, pour les poignarder en plein cœur... ou dans le dos.

Le combat s'éternisait de plus en plus. Tu avais activé par moment notre don, leur laissant de nombreuses blessures nettes. Ils se vidaient progressivement de leur sang et leur force et leur vigueur s'en ressentait. Tu travaillais bien et tu reprenais possession de ton art. Tu les faisais souffrir par de nombreuses attaques vicieuses. Tu avais beaucoup encaissé aussi, surtout de la part de la Lainergie. Le Queulorior était le plus pitoyable et avait ployé le genou. C'était l'opportunité que l'on attendait. Je sortais lentement du fourreau avant de foncer vers ma cible, visant le cœur. Mais une chose vint contrecarrer nos intentions. La Lainergie s'interposa et prit l'attaque à sa place. Du sang coulait de la commissure de sa babine et elle s'effondra dans les pattes de son compagnon. La scène aurait pu être touchante mais tu n'avais pas le sens du dramatique ni de compassion. Le Pokémon pleurait, gémissait tout en enfouissant sa tête dans le pelage du Pokémon laineux.

Tu saluais cet acte de sacrifice d'un rire amusé et tu décidais de laisser en vie l'autre abruti. Tu étais vraiment trop généreux. Tu te détournais de la scène sans plus de cérémonie. Tu allais pouvoir fêter ta liberté retrouvée et pouvoir sortir de ce tombeau qui t'avais gardé prisonnier durant tout ce temps. Tu t'approchais de l'entrée lorsqu'un grondement suivit d'un cri de haine et de désespoir emplissait les ruines. Cet abruti n'avait pas compris la leçon et revenait réclamer vengeance. Tu attendis le dernier moment pour frapper, lui assénant un vilain coup de lame qui manqua de lui trancher le museau. Tu le regardais s'effondrer au sol et tu plaqua un instant ta lame contre sa nuque. Il aurait été si simple de mettre un terme à sa misérable vie. Mais il était plus amusant de le laisser vivre, tourmenté par ses actes, ses erreurs et surtout, par le sacrifice de celle qu'il avait aimé. Tu observas le sol un instant, un journal avait glissé de la sacoche de l'impudent. Son sang maculait les pages mais tu décida de jeter un coup d'œil, amusé qu'un être aussi stupide puisse entretenir un tel objet. Ce que tu y lu t'amusais au plus haut point. C'était le périple qui l'avait amené, avec ses deux compagnons, jusqu'à ta prison. Tu le regardas avec dédain avant de te détourner. Tu le laissais donc pourrir ici, à moitié mort, gisant dans son propre sang.

Désormais, tu faisais face à ce désert qui avait engloutit ta prison. Le soleil agressait l'œil et brûlait. Il y avait du sable à perte de vue. Mais cela ne découragerait pas le Pokémon que tu étais. Il y avait un long voyage qui nous attendait. Celui qui nous ramènerait depuis les ténèbres vers la lumière. Celle Istvaanienne.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - INDIANA JONES
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - TOHT
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDU - INDIANA JONES (DX05)
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - Dr. RENE BELLOQ
» Glorbes : un autre maître du custom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stellaris Majores :: La Terre Que Nous Foulons :: Territoire de Fyruus :: Désert-